L’arthrose le traitement médicamentaire les préparations

Artrovex acheter

Plusieurs années tentez de guérir les ARTICULATIONS ?

Le Chef de l’Institut du traitement des articulations : «vous serez frappés, autant on peut guérir simplement les articulations en acceptant chaque jour.

En disant sur osteokhondroze, la personne a en vue d’habitude la présence chez lui des douleurs dans le domaine du dos – dans quelque des services de l’épine dorsale. D’autre part selon les données modernes les changements dégénérescents de l’épine dorsale se rencontrent et chez klinitcheski des gens sains n’ayant pas telles douleurs.

C’est pourquoi ces derniers temps disent plus non sur le traitement médicamentaire osteokhondroza, et sur la thérapeutique des états suivants :

Pour le traitement des articulations nos lecteurs utilisent avec succès la Rade d’art. En voyant, nous avons décidé de proposer une telle popularité de ce moyen à son et votre attention.
est plus détaillé ici …

  1. les douleurs Non spécifiques dans le domaine du dos et le cou, par exemple, miofastsial’nyj le syndrome dans le domaine lombaire (le muscle carré des reins). «Non spécifique» signifient dans le cas présent non lié avec quelque pathologie essentielle de l’épine dorsale, les muscles et les liasses du dos, comme, par exemple, les traumas, les infections etc.
  2. l’Ostéoarthrose des articulations de l’épine dorsale, par exemple, dougootrostchatykh, ounkovertebral’nyj la néoarthrose. Le phénomène assez fréquent et douloureux.
  3. De compression radikoulopatiya – la présence chez le patient avec la dorsalgie des symptômes kompresssii. Se rencontre Souvent au fond des hernies intervertébrales. Ainsi que le syndrome kompresssionno-ischémique. Dans le service cervical kompresssiya peut être non seulement les fibres nerveuses, mais aussi les récipients (pozvonotchnaya l’artère).
  4. Spondilolistez – les changements dégénérescents de l’épine dorsale ou les autres raisons amenant au déplacement pozvonkov dans chacun des services (plus souvent cervical, lombaire).
  5. la Sténose pozvonotchnogo du canal.
  6. l’Ostéoporose, kompresssionnye les fractures à son fond et d’autres raisons spécifiques des douleurs.

C’est pourquoi, en disant sur le traitement osteokhondroza, le plus souvent la personne sous-entend les premiers trois points comme les plus rencontrant souvent. Indépendamment il est correct de choisir très difficilement les moyens pour le traitement des maladies dégénérescentes-dystrophiques de l’épine dorsale, c’est pourquoi les comprimés d’osteokhondroza on peut boire les maisons seulement après la consultation avec le médecin.

Décider, quels comprimés d’accepter, le médecin ne demande pas longtemps. Il y a quelques groupes des moyens médicinaux qui ont prouvé l’efficacité dans les études cliniques. KHondroprotektory et les antibiotiques partie de cette liste ne font pas.

les moyens Antiphlogistiques

À la première place dans la thérapeutique de la douleur il y a des moyens antiphlogistiques. Leurs effets consistent à koupirovanii du procès inflammatoire sous l’influence de différents mécanismes. Aux moyens antiphlogistiques se rapportent GKS (gljukokortikosteroidy) et NPVS (les moyens non stéroïdes antiphlogistiques).

Gljukokortikosteroidy sont d’habitude montrés dans les cas suivants :

  1. Aoutoimmounnaya la nature de la maladie – les raisons des dorsalgies et le cou. On utilise d’habitude les injections au domaine des articulations ou paravertebral’no, ainsi que peroral’nye les formes (comprimé). S’occupe de la pathologie de telle sorte revmatolog.
  2. l’Arthrose des articulations de l’épine dorsale.
  3. l’Inefficacité NPVS.

Le Premier degré dans le traitement médicamentaire osteokhondroza sont NPVS. Conventionnellement on peut les diviser en trois groupes :

  1. Ayant dans une plus grande mesure l’effet analgésique.
  2. Ayant dans une plus grande mesure l’effet antiphlogistique.
  3. les Deux effets sont identiques environ.

Au tableau on plus bas réduit tous ces groupes, ainsi que dans elle on présente les médicaments les plus populaires et l’information comment les accepter.

les Groupes et les noms le Schéma de l’application
NPVS, principalement avec l’effet analgésique
Ketorolak («Ketorol», «Ketolak», «Ketanov») Est optimum v/m selon 10-30 mg/sout. Pendant 3-5 jours avec la traduction ultérieure sur tabletirovannye les formes nimesoulida, meloksikama ou tselekoksiba. Le schéma est possible chez les personnes n’ayant pas les pathologies JKT et le risque de l’hémorragie
Metamizol («Anal’gin», «Baralgin», «Optal’gin») Il est optimum selon 1 amp. (500 mg) 1 fois aux jours pas plus de 5 jours avec la traduction ultérieure sur tabletirovannye les formes nimesoulida, meloksikama, tselekoksiba. Les précautions et les effets secondaires même que chez ketorolaka
Ketoprofen («Ketonal») 100 mg (1 amp.) 1-2 fois par jour, la durée de l’introduction – 3-5 jours avec le passage ultérieur aux comprimés
NPVS, principalement avec l’effet antiphlogistique
Indometatsin («Indobene», «Metindol») Sont optima à retardirovannoj à la forme selon 75 mg 1-2 fois aux jours, l’influence exprimée négative sur JKT, sont fixées à présent très rarement
Naproksen («Naprobene», «Apranaks», «Naprios») 250-500 mg 1-2 fois aux jours, les effets secondaires exprimés du côté de JKT, sont utilisées à présent rarement
Diklofenak 75 mg 2 fois aux jours, sont optima en forme des injections aux premiers 5 jours de la période piquante, puis traduire sur les préparations plus sûres
NPVS (la force des effets est identique)
Meloksikam («Movalis», «Meloks», «Melbek», «Ameloteks») 7,5-15 mg 1 fois aux jours, le risque JKT des complications et les hémorragies beaucoup plus bas, que près des préparations énumérées ci-dessus dans le tableau. Peut être appliqué longtemps (jusqu’à 2-3 semaines)
Nimesoulid («Nimesil», «Najz», «Nimika», «Nemouleks») 100 mg 2 fois aux jours après la nourriture, le cours peut être de longue durée (jusqu’à 2-3 semaines), puisque la préparation plus sûr, que non sélectif NPVS
Tselekoksib («Tselebreks», «Koksib», «Dilaksa») 200 mg/sout., on peut augmenter en cas de nécessité jusqu’à 400 mg. La préparation sélective, peut être utilisée longtemps (jusqu’à 2-3 semaines)

Comme la pratique et les études comparatives des différentes préparations montre, le plus réussi pour le traitement des dorsalgies à osteokhondroze sont :

  • Meloksikam («Movalis»);
  • Tselekoksib («Tselebreks»);
  • Nimesoulid («Nimesil», «Najz»);
  • Atseklofenak («Aertal»);
  • Diklofenak («Vol’taren», «Ortofen»);
  • Ketorolak («Ketorol»).

De plus diklofenak et ketorolak il est optimum d’utiliser à la période la plus aiguë pour la réduction rapide ou koupirovaniya du syndrome douloureux en forme des injections pendant les premiers de 5 jours, et puis passer sur les préparations plus sûres du point de vue de la pathologie JKT et le risque des hémorragies en forme des comprimés. À ceux-ci se rapportent meloksikam, tselekoksib et nimesoulid.

Chez certains auteurs (1) s’enregistre aussi khondroprotektivnoe l’action nimesoulida, dans quoi son plus supplémentaire. Les schémas semblables sont utilisés aux douleurs dans le service lombaire, au traitement médicamentaire de poitrine osteokhondroza, ainsi que les douleurs à la région du cou, lié avec les procès dégénérescents ou ayant le caractère non spécifique.

Miorelaksanty

Les Préparations de ce groupe sont destinées au retrait (réduction) du spasme des muscles du dos et l’épine dorsale, en outre leur action personnelle analgésique potentsiirouet l’action insensibilisant NPVS. Avec les préparations du groupe précédent miorelaksanty font la combinaison excellente pour le traitement de la vive douleur dans le domaine du dos (cou).

Miorelaksanty ont d’habitude la forme des comprimés, dans notre pays (les Fédérations de Russie, 2015) seulement «Midokalm» a in’ektsionnouju la forme. Vers miorelaksantam se rapportent :

  • Tolperizon («Midokalm»);
  • Tizanidin («Sirdaloud», «Tizanil», «Tizanid»);
  • Baklofen («Gablofen», «Baklosan»).

l’Avantage de «Midokalma» devant d’autres préparations de ce groupe est l’absence sedativnogo de l’effet et la faiblesse musculaire.

Les schémas Principaux de l’application miorelaksantov sont amenés dans le tableau plus bas.

Floupirtin («Katadolon») est le moyen médicinal enregistré à la Fédération de Russie comme l’analgésique non narcotique, possédant l’action spécifique. Son action analgésique est liée à l’activation Vers + des canaux des neurones, c’est pourquoi c’est à son origine la préparation de l’action centrale. D’autre part il a et miorelaksiroujuchtchee l’action, c’est pourquoi peut être utilisé comme la préparation de la monothérapeutique de la dorsalgie.

Les nuances Principales de l’application de la préparation donnée :

  1. Est utilisé seulement à la destination du médecin traitant.
  2. Est appliqué pour koupirovaniya ou la réduction de la vive douleur dans le dos, est peu efficace à la douleur chronique.
  3. Peut être appliqué à titre de la monothérapeutique.
  4. Est fixé aux contre-indications vers NPVS.

On Ne peut pas appliquer à la conduite de l’automobile, est contre-indiqué à la grossesse et GV.

le Nom de la préparation / le nom commercial le Schéma de l’application
Floupirtin («Katadolon», kaps. 100 mg) 100 mg (1 capsule) 3-4 fois par jour, sont possibles l’augmentation de la dose jusqu’à maximum (600 mg/sout.). La correction de la dose accomplir sous le contrôle médical

Vasculeux (vazoaktivnye) les préparations médicinales

Vazoaktivnye les préparations sont fixés à la révélation chez la personne des symptômes kompresssii, ainsi que le syndrome kompresssionno-ischémique, particulièrement dans le traitement cervical osteokhondroza est médicamentaire. Ainsi, non on montre à tous les patients avec la dorsalgie ou le cou le groupe donné des moyens médicinaux.

Parmi vazoaktivnykh des préparations, en général, sont fixés :

  1. les Moyens améliorant la microcirculation et reologitcheskie les propriétés du sang, – pentoksifillin («Trental»), «Stougeron», «Kavinton», «Teonikol».
  2. Venotoniki – «Eskouzan», «Troksevazin», rarement «Eoufillin».
  3. les Préparations normalisant le métabolisme dans les tissus endommagés, reparanty et antigipoksanty – tioktovaya l’acide («Aktovegin», «Berlition»).

Le plus souvent les moyens donnés médicinaux sont fixés dans les conditions de l’hôpital de jour dans l’aspect infouzy dans la solution physique ou le glucose de 5 pour-cent, après ces médicaments au patient peuvent être laissés à soutenant dozirovkakh en forme des comprimés (les comprimés d’osteokhondroza les cous).

d’Autres groupes des médicaments

À titre du traitement principal au patient on peut proposer les injections local anestetikov (la novocaïne, trimekain etc.) paravertebral’no, ainsi qu’à la combinaison avec GKS et NPVS paravertebral’no ou periartikoulyarno (au domaine des articulations endommagées).

En dehors des préparations décrites plus haut on peut fixer les moyens médicinaux encore trois groupes :

  1. Antikonvoul’santy.
  2. Opioidnye les analgésiques.
  3. les Antidépresseurs.

Les Préparations de ces groupes sont fixées à traitant nevrologom, sont retseptournymi et en aucun cas on ne peut pas les accepter indépendamment. Quand et comme ces moyens médicinaux sont fixés, nous examinerons plus bas.

Selon l’approche moderne de la thérapeutique du syndrome douloureux à la douleur exprimée peuvent être ajoutés opioidnye les analgésiques par le cours court. «Exprimé» signifie la restriction essentielle de la vie ordinaire : la violation du rêve, l’impossibilité «d’oublier» la douleur, se distraire, s’occuper des affaires habituelles, le lancement.

Parmi opioidnykh des analgésiques fixent plus souvent tramadol à initial dozirovke 50 mg 1-2 fois par jour, augmenter la dose recommandent sous le contrôle du médecin environ tous les 4-7 jours. Comme montrent les études, la probabilité du développement de l’accoutumance et l’apparition du besoin de la préparation donnée beaucoup plus bas, que chez opioidov en tout.

À la présence korechkovogo du syndrome peuvent être fixés antikonvoul’santy, à savoir gabapentin et pregabalin. Ces préparations dans les études ont prouvé une haute efficacité à koupirovanii du syndrome douloureux. En dehors de la réduction de l’intensité des douleurs ils normalisent le rêve, augmentent la qualité de la vie.

Les schémas Principaux de l’application antikonvoul’santov sont amenés dans le tableau plus bas.

le Nom / le nom commercial le Schéma de l’application
Gabapentin («Gapentek», «Katena», «Konvalis», «Nejrontin», «Tebantin») le 1-er jour – 300 mg 1 fois/sout., le 2-ème jour – 600 mg (à 2 accueils), le 3-ème jour – 900 mg à 3 accueils, le 4-ème jour – 1 200 mg, en augmentant graduellement jusqu’à 1 800 mg/sout. Le titrage de la dose est accompli sous le contrôle du médecin selon vyrajennosti des effets secondaires et les symptômes
Pregabalin («Pregabalin Richter») la dose De départ 150 mg/sout. À 2 accueils, augmente graduellement jusqu’à 300-600 mg/sout. (En moyenne tous les huit jours), le titrage est accompli sous le contrôle médical selon vyrajennosti des effets secondaires et les symptômes

Le traitement Médicamentaire osteokhondroza suppose aussi l’élimination des symptômes secondaires de la maladie, par exemple, la dépression. La destination des antidépresseurs devient nécessaire chez les gens avec la dorsalgie chronique, la durée de qui excède 12 semaines. À cette époque chez le patient apparaît souvent la question : «Quand tout cela s’achèvera ?», ainsi qu’il y a une peur de «la maladie sérieuse», le caractère alarmant, la réduction de l’humeur.

Parmi les antidépresseurs aux dorsalgies chroniques fixent plus souvent :

  • amitriptilin;
  • klomipramin;
  • imipramin;
  • flouoksetin;
  • paroksetin;
  • sertralin.

Toutes les préparations se rapportent vers retseptournym, peuvent être fixés seulement par le médecin traitant et il accomplit le contrôle de leur efficacité. De plus, en général, les premiers trois préparations de la liste indiquée ci-dessus ont l’effet plus exprimé de l’élimination de la douleur, cependant et leurs effets secondaires sont aussi considérables. Flouoksetin, paroksetin, sertralin sont bons dans la réduction de l’alarme, la peur, la normalisation du rêve, mais leur effet antidouleur est beaucoup moins exprimé.

On veut marquer En résumé que, en dehors du traitement médicamentaire osteokhondroza, au patient en ordre obligatoire doivent être proposés la physiothérapie, LFK, la chiropraxie et osteopatiya. Les déclarations et les contre-indications vers ces méthodes du traitement sont définies seulement par traitant nevrolog.

Ainsi, seulement l’approche complexe de la thérapeutique des maladies dégénérescentes et les douleurs non spécifiques aux régions du cou et les dos peut apporter l’allégement au patient.

  1. l’Estimation de l’efficacité, perenosimosti et les sécurités nimesoulida chez les enfants avec l’arthrite chronique. E.I.Alekseeva, S.I.Valieva. Le centre de science de la santé des enfants RAMN, Moscou. «Les questions de la pédiatrie moderne», le volume 6; № 6; 2007; S 84-88.
  2. les syndromes se rencontrant Souvent douloureux dans la pratique neurologique : les raisons, le diagnostic et le traitement de la dorsalgie et le cou. Kotova l’Île de S. la revue Russe médicale.
  3. Tselekoksib à la vive douleur. Karateev A.E. La revue russe médicale.
  4. NPVP à XXI s. : la place nimesoulida. Karateev A.E. La revue russe médicale.
  5. la Douleur dans le cou : les raisons et les approches du traitement. Pilipovitch A.A., Danilov A.B., Simonov de S la revue Russe médicale.
  6. Miofastsial’nyj le syndrome douloureux : de la pathogénie vers le traitement. Pilipovitch A.A., Danilov A.B. La revue russe médicale.

La Douleur dans les articulations – la maladie bien familière à plusieurs gens. À ce problème se heurte la plupart des gens. L’alimentation déséquilibrée, le mode de vie incorrect, les stress, les charges sérieuses physiques est une liste rien moins que complète des raisons de l’apparition d’un tel problème. Assez il y a souvent une telle maladie, comme l’arthrose de l’articulation humérale, le traitement de qui nous et examinerons dans cet article. Le traitement national d’une telle maladie est admissible aussi, mais seulement dans l’ensemble avec le traitement principal fixé par le médecin.

En général les maladies du système kostno-articulaire il y a une masse, la plupart d’eux a le caractère chronique. En outre si la maladie d’un tel type se trouve dans l’état «négligé», la guérir sur les ordres il est plus complexe. C’est pourquoi très important est l’appel opportun au médecin. S’adresser à lui il faut à la fois à l’apparition des premiers symptômes de la maladie, et non espérer que «pobolit et cessera». Une telle relation amène à ce que le traitement se complique, les tissus de l’articulation perdent les propriétés et à eux il y a à se passer des changements irréversibles.

les Raisons de l’apparition de la maladie et ses symptômes

L’arthrose Déformant de l’articulation humérale est la maladie, dans le résultat de laquelle il y a des changements sérieux du cartilage et le tissu osseux, qui lui adhère. En général cette maladie a le caractère chronique, mais de plus elle est encline à la progression. Comme en cas avec les maladies plusieurs autres des articulations, les symptômes de la maladie se manifestent assez brusquement. D’habitude la personne sent les premières sensations douloureuses après le travail manuel lourd (les poids et haltères, par exemple) ou après le refroidissement.

Pour le traitement des articulations nos lecteurs utilisent avec succès la Rade d’art. En voyant, nous avons décidé de proposer une telle popularité de ce moyen à son et votre attention.
est plus détaillé ici …

En général l’arthrose résulte du procès inflammatoire se passant dans les articulations. Souvent ce procès commence à la suite du trauma ou à cause de l’influence de l’infection. Au développement de l’inflammation on viole l’alimentation du tissu cartilagineux, à la suite de quoi elle commence à perdre les propriétés et istontchat’sya. Au développement de la déformation du cartilage commencent à apparaître osteofity, qui sont capables encore plus de traumatiser l’articulation. Après quoi on commence à déformer le tissu osseux, son accroissement peut en général bloquer l’articulation, ayant fait ses immobile et ayant transformé en structure entière osseuse.

Le symptôme Principal de l’arthrose est la douleur dans l’épaule, qui apparaît au mouvement par la main de côté et en arrière. Est aussi possible l’apparition des sensations douloureuses à prochtchoupyvanii du bout inférieur de la clavicule et l’omoplate. Il y a dans certains cas une enflure et la rubéfaction de l’articulation, il y a une augmentation de température locale. La douleur se renforce rudement à la charge, en limitant la mobilité.

En général ça vaut la peine de noter que la maladie donnée se développe assez lentement, et en outre au stade précoce les symptômes peuvent être très faibles ou en général manquer. C’est pourquoi se rapporter à l’apparition de tels symptômes il faut il est pratiquement impossible très sérieusement, puisque sur les stades tardifs entièrement guérir la maladie, très plusieurs dépendra de celui-là, à quelle étape la maladie était diagnostiquée.

le traitement Médicamentaire de l’arthrose

Cette maladie traitent conservateur, ainsi que la méthode rapide. Le traitement conservateur est beaucoup plus préférable aux stades précoces du développement de la maladie, quand il y a encore une chance de restaurer l’état des cartilages. La base de la méthode conservatrice du traitement sont l’accueil des moyens médicinaux, qui doivent retirer la douleur, l’inflammation et aider dans la restitution du tissu cartilagineux. Le rôle considérable dans le traitement conservateur est occupé par la gymnastique médicale, qui est appelée à soutenir et améliorer la mobilité de l’articulation. Souvent on applique aussi de diverses procédures physiothérapeutiques.

si vous vous êtes adressés à temps au médecin, d’un tel traitement sera bien assez pour que, au minimum, arrêter le développement de la maladie. Mais dans tous les cas cette maladie est assez «obstinée» et en venir à bout il est assez difficile, c’est pourquoi il est nécessaire exactement d’accomplir toutes les procédures prescrites par le médecin.

le traitement Rapide

L’Opération est fixée d’habitude dans le cas où les méthodes conservatrices du traitement ne donnent pas le résultat nécessaire. Plus la méthode efficace dans ce cas est endoprotezirovanie, à qui l’articulation endommagée est remplacée par la prothèse spéciale. En prenant en considération ce que tels endoprotezy sont fabriqués des documents de la technologie avancée, ils peuvent impeccablement servir quelques dizaines des années.

La raison Principale de l’intervention chirurgicale sont les endommagements sérieux des tissus de l’articulation, que l’on ne réussira pas à éliminer par les méthodes conservatrices du traitement. Techniquement les opérations de l’articulation humérale sont assez complexes, c’est pourquoi il faut s’adresser seulement aux cliniques contrôlées et seulement aux médecins expérimentés.

le Traitement avec «les méthodes de grand-mère»

Le Traitement de la maladie donnée par les méthodes nationales est admissible en principe, mais sous une clause – il doit être approuvé par votre médecin traitant et se marier avec le traitement médicamentaire. Aussi à un tel traitement on ne peut pas oublier la nécessité de la gymnastique médicale.

Voici vidéo de certains exercices, à l’arthrose de l’articulation humérale :

Il Faut prendre en considération ce fait que la médecine nationale propose pour l’essentiel l’utilisation des diverses salles de bain, les onguents et les enveloppements. Mais ces méthodes au fond ne traitent pas, et retirent simplement la douleur sur le laps de temps défini. Par exemple, la salle de bain ordinaire chaude aura aussi l’effet positif dans le retrait des douleurs, comme la salle de bain avec la menthe ou la moutarde.

Environ le même effet donnent les compresses, et les enveloppements – la douleur cesse, mais ce n’est pas le traitement à valeur requise, rasparivaniya, ne sont pas capables de restaurer simplement chaudement le tissu endommagé cartilagineux.

  • les Raisons du développement et le traitement de l’hypoplasie des récipients de la moelle épinière
  • les Manifestations et la thérapeutique de la névrite de l’articulation fémoro-tibiale
  • Distal spinal’naya amiotrofiya — les aspects et le traitement
  • les Symptômes et le traitement retikoulosarkomy
  • les Symptômes, le diagnostic et le traitement de la fracture kompressionno-comminutive pozvonka
  • l’Arthrose et periartroz
  • les Douleurs
  • Vidéo
  • la hernie de l’épine dorsale
  • Dorsopatiya
  • d’Autres maladies
  • les Maladies de la moelle épinière
  • les Maladies des articulations
  • Kifoz
  • Miozit
  • la Névralgie
  • les Tumeurs de l’épine dorsale
  • l’Ostéoarthrose
  • l’Ostéoporose
  • Osteokhondroz
  • Protrouziya
  • la Radiculite
  • les Syndromes
  • Skolioz
  • Spondilez
  • Spondilolistez
  • les Marchandises pour l’épine dorsale
  • les Traumas de l’épine dorsale
  • les Exercices pour le dos
  • c’est intéressant
    Le 10 août 2018

    Si on peut à kiste Tarlova aller au sanatorium sur le traitement ?

    Le 09 août 2018

    La question sur le traitement aux douleurs dans le corps

    Le 08 août 2018

    Le lumbago, sekvestrirovannaya la hernie — si on peut guérir est médicamentaire ?

    Le 07 août 2018

    Que signifient tels mots du médecin en conclusion ?

    Le 06 août 2018

  • la Douleur dans l’omoplate et la poitrine — que cela ?

Le Catalogue des cliniques selon le traitement de l’épine dorsale

La Liste des préparations et les moyens médicinaux

© 2013 — 2018 Vashaspina.ru | la Carte du site | le Traitement en Israël | la Liaison en retour | Sur le site | l’accord D’utilisateur | la Politique de la confidentialité
l’Information sur le site est exceptionnellement accordée à d’une manière populaire-oznakomitel’nykh les buts, ne prétend pas à l’exactitude référentielle et médicale, n’est pas l’instruction d’agir. Ne s’occupez pas de l’autotraitement. Consultez avec le médecin traitant.
l’utilisation des documents du site est permise seulement en présence de l’hyperlien vers le site VashaSpina.ru.

le traitement Médicamentaire de l’éperon de talon

Selon la terminologie médicale, osteofitom appellent le résultat de l’accroissement du tissu osseux ayant la forme de l’épine, qui provoque l’influence tirant du tendon ou la liasse. Aussi il est connu comme l’éperon de talon, qui se soigne avec succès avec l’aide des préparations médicamentaires. Et si vous vous êtes heurtés à cette maladie désagréable, il vous faut apprendre les raisons de son apparition, ainsi que les moyens médicinaux, qui peuvent vous aider dans son traitement.

  • Pourquoi apparaît la maladie ?
    • les Raisons provoquant l’apparition de l’éperon sur le talon
  • les Signes de l’éperon de talon
  • l’éperon De talon : le traitement avec les médicaments
  • Sabel’nik
  • le traitement Médicamentaire de l’éperon de talon
    • les Aspects du traitement de l’éperon de talon
  • la Conclusion

Pourquoi apparaît la maladie ?

Si se lève la question du choix des médicaments pour le traitement de l’éperon de talon, il est clair que le diagnostic était déjà passé, par exemple, à l’aide de l’inspection ultrasonore. Définir la présence de l’éperon de talon non ainsi vraiment et il est difficile, mais de plus la maladie se développe non à la fois, et quand le patient s’adresse au spécialiste, la maladie se trouve au stade, à qui l’excroissance se trouvant livre l’inconvénient sérieux pendant la marche.

Si s’appuyer sur la statistique des appels avec fastsiitom, comme qui appellent le procès de l’inflammation du tissu musculaire, provoqué osteofitom, sont plus exposés à cette manifestation douloureuse de la femme. Cela s’exprime très simplement : notamment le sexe faible se sert des chaussures sur de hauts talons, le port de qui amène à la traduction rude du pied de la position de la charge sur unes liasses à la position du repos et vice versa.

Même si la personne se tient au mode de vie actif, cela ne peut pas lui garantir qu’osteofit contournera par sa partie. Prévenir son apparition on peut, si passer l’ensemble des actions prophylactiques, qui insèrent l’alimentation juste, la distribution juste des charges sur le pied à la charge et dans l’état du repos, ainsi que le diagnostic opportun.

les Raisons provoquant l’apparition de l’éperon sur le talon

Très souvent l’éperon apparaît en conséquence du métabolisme incorrect, et c’est caractéristique le plus souvent pour les patients avec l’excès de poids. À la suite du cours incorrect du procès de l’échange des hydrates de carbone on lance le mécanisme de la formation des sels des ajournements de calcium que provoque l’inflammation des tissus de la butte de talon. Quand la personne soumet aux pieds à la diverse charge physique, cela ne passe pas sans laisser de trace pour les tissus intérieurs du pied, qui peuvent recevoir les microtraumas. Et, en prenant en considération qu’ils sont les constantes, ils n’ont pas le temps de vivre, et les nouvelles charges aggravent seulement la situation.

Cette particularité explique, pourquoi cette maladie découvrent souvent chez les sportifs, les amateurs de l’athlétisme. Enlever les symptômes désagréables de l’éperon de talon on peut avec l’aide des médicaments encore avant la tenue du diagnostic. Cette maladie est définie facilement pour les signes primaires : le malade se plaint de la douleur rude à l’intérieur du pied, ne peut pas confortablement arriver sur le talon, puisque chez lui apparaît la sensation de la présence «du clou enfoncé».

En présence de chacun des symptômes indiqués il ne faut pas faire pour les pieds de la cuvette ou utiliser les compresses chauffant. Vers les mesures semblables il est raisonnable de venir aux stades plus tardifs de la maladie. Tout au début cela peut porter encore bol’chy le dommage, il y avoir apparaître finalement des oedèmes et se renforcer la douleur. C’est pourquoi, même si les symptômes indiqués rappellent le diagnostic l’éperon de talon, il est nécessaire tout de suite de s’adresser au spécialiste pour qu’il fixe les médicaments les plus effectifs et indolores.

les Signes de l’éperon de talon

En principe cette maladie est diagnostiquée assez facilement même au stade progressant. Le révéler on peut pour les signes suivants :

  • les sensations Désagréables dans le talon à la charge sur le pied, accompagné par la douleur pénétrant. Tout cela indique sur podochvennyj fastsiit.
  • on peut visuellement diagnostiquer la Présence sur le talon derrière les excroissances en os, qui ressortent avec le temps de dessous de la peau, et eux facilement. Il convient de les appeler comme l’éperon de talon, qui livre pas moins problèmes.

En général, le traitement de l’éperon de talon avec l’aide des préparations médicamentaires est assez effectif, mais si s’occuper de cela dans les conditions domestiques sans diagnostic préalable passé, il est impossible de garantir le résultat positif. C’est conditionné par ce que pour chaque stade de la maladie on prévoit les préparations. C’est pourquoi, s’il est incorrect de choisir les médicaments, on peut seulement aggraver le cours de la maladie.

l’éperon De talon : le traitement avec les médicaments

D’habitude l’utilisation des préparations pharmaceutiques pour le traitement de l’éperon de talon permet d’obtenir les résultats positifs. Cela suit des rappels des patients, qui dans l’exactitude respectaient les recommandations du médecin à l’étape de la détection des premiers symptômes de la maladie. En général, ils réussissent à enlever déjà au stade initial les symptômes douloureux et se délivrer de la douleur.

Le plus souvent les médecins au cours du traitement fixent les moyens non stéroïdes antiphlogistiques, qui sont proposés dans les pharmacies en forme des capsules, les comprimés, les crèmes et les onguents. Aussi à la maison il est permis d’utiliser les applications et les compresses, les préparations hormonales accessibles en forme des gels, les crèmes ou les piqûres. Reunir ces préparations on peut avec le massage, mais l’accomplir le spécialiste expérimenté doit. D’habitude à l’observation de toutes ces recommandations on peut enlever tous les symptômes désagréables en deux semaines.

Bien de se sont montrés de l’onguent et la crème du type stéroïde et non stéroïde.

Nettoient assez vite les symptômes à la maladie de l’éperon de talon à l’aide des ingrédients suivants actifs : sabel’nik, le poison d’abeille, qui font partie des crèmes retirant les symptômes désagréables. Il est considérablement correct d’appliquer les onguents : 3-4 fois par jour faut les porter sur l’endroit affecté, mais autrefois il est nécessaire d’accomplir le massage chauffant pour le talon malade.

À la suite de leur utilisation régulière il y a un amollissement de la peau, se photographie l’inflammation et les douleurs, s’améliore krovotok dans la zone douloureuse.

Sur sabel’nike le paludéen plusieurs admirateurs de la médecine nationale connaissent, on peut l’utiliser pour l’application intérieure et extérieure. Son effet positif est conditionné par les propriétés guérissant et antiphlogistiques. Dans les pharmacies ce médicament est proposé en forme des liqueurs d’alcool, les coulis et d’herbe nastoev. Toutes ces préparations utilisent mestno naroujno. Les plus précieuses sont les feuilles de la plante, la composition de qui contient la multitude des substances précieuses possédant fortes antiphlogistiques et anal’geziroujuchtchim l’action.

À l’utilisation de ces médicaments se normalise à l’intérieur le métabolisme, s’affermit le système réfractaire de l’organisme. Plus supplémentaire au profit de l’utilisation sabel’nika à l’éperon de talon est la sécurité absolue à cause de l’absence chez lui des contre-indications. L’exception sont les mères enceintes et nourrissant, par qui se trouve s’abstenir du traitement avec l’aide de cette préparation.

En tout temps qu’est appliqué sabel’nik pour le traitement de l’éperon de talon, il s’est montré comme un des meilleurs moyens nationaux. Cet ingrédient naturel fait partie de la liqueur d’alcool. Pour la libération des symptômes désagréables il est nécessaire de pousser les études par la durée de 3 semaines. Aussi la liqueur de sabel’nika est utilisée pour la préparation des compresses de nuit, qui font sur le talon malade avec l’utilisation de la feuille ou l’emplâtre. On peut préparer l’onguent salubre à la base de la graisse de blaireau d’oie ou la glycérine, le comprimé moumi± et la cuiller à dessert de la liqueur. La portent sur préalablement razogretouju la peau, telles compresses mettent pour une nuit. D’habitude à la fin du cours il ne reste pas de la trace de l’éperon de talon.

le traitement Médicamentaire de l’éperon de talon

L’affaiblissement des symptômes l’éperon de talon peut se traiter bien par les méthodes se montrant :

  • la thérapeutique Oudarno-d’onde. L’effet positif de son application consiste en normalisation krovotoka. Avec son aide peut en peu de temps ajouter la friabilité à la structure de la partie osseuse, en l’influençant par les impulsions spéciales.
  • la Radiothérapie. Est la méthode entièrement sûre à cause de l’absence des contre-indications, et l’effet positif de son utilisation consiste en retrait des douleurs dans la place de la localisation de l’éperon.
  • l’Ultrason. Il exerce l’influence chauffant sur le terrain douloureux, normalise les procès de change, à la suite de quoi s’accélère la régénérescence des tissus endommagés.

Aussi traiter l’éperon sur le talon on peut à l’aide de tels médicaments, comme de l’onguent et la crème. Pour le traitement effectif il est nécessaire de passer le cours complet. Bien de se sont montrés de l’onguent et la crème, dans la composition de qui il y a des ingrédients de grande efficacité pour le retrait de l’inflammation :

Dans les cas où tous les moyens énumérés ci-dessus non vozymeli de l’effet nécessaire, souvent les médecins s’adressent à la mesure extrême — les opérations.

les Aspects du traitement de l’éperon de talon

Aussi les spécialistes peuvent proposer et d’autres méthodes du traitement conservateur de l’éperon de talon.dostatotchno effectif sont considérées les semelles orthopédiques, les dessous silicones sous le talon avec l’approfondissement ou l’orifice dans la place de la localisation de l’excroissance. Cette méthode du traitement est permise de reunir avec le moyen traditionnel consistant en le traitement les crèmes ou les onguents. Simultanément avec cela intensifier l’effet médical on peut, si soigner délicatement le talon.

Aussi aider dans le traitement de la maladie peuvent les emplâtres, les cuvettes chaudes pour les pieds, les enveloppements, progrevanie par la paraffine. Les bons résultats sont montrés metalloterapiya avec l’utilisation de la feuille, l’illutation, la thérapeutique laser et le blocus médicinal. Particulièrement prudent il faut être avec la dernière méthode — les blocus doivent être passés exceptionnellement par le spécialiste. En prenant en considération qu’il faut faire ici l’injection au talon, en utilisant les préparations non stéroïdes antiphlogistiques et insensibilisant, est haut le risque de se tromper avec dozirovkoj ou la place de la piqûre, c’est pourquoi il y a une probabilité aggraver la situation.

la Conclusion

Une Telle maladie, comme l’éperon de talon, reste à plusieurs sans attention jusqu’à ce moment, ils personnellement ne se lui heurteront pas. Notamment alors apparaît le syndrome douloureux, qui viole le mode de vie habituel. Dans ce cas on peut donner la recommandation uniquement juste — tout de suite consulter le médecin pour qu’il après la tenue du diagnostic fixe le traitement effectif. Le plus souvent on utilise pour cela les préparations spéciales médicamentaires. L’autotraitement est la variante moins sûre, particulièrement si la maladie déjà assez progresse il y a longtemps. C’est pourquoi il n’est pas recommandé de traiter cette maladie par les méthodes nationales.

Rating
( No ratings yet )