L’arthrose de l’articulation pelvienne (koksartroz) les symptômes et le traitement

Artrovex acheter

Qu’est-ce que c’est khondroprotektory

Tous les médicaments contre l’arthrose de l’articulation pelvienne sont unis dans un groupe et s’appellent khondroprotektorami. Une principale action des préparations est dirigée sur la préservation du tissu cartilagineux et le ralentissement du procès de la destruction.

Le Traitement avec les préparations médicinales ne se passe pas d’un cours, c’est le procès de longue durée, et ces médicaments agissent sur les malades différemment, un est favorisé l’onguent, l’autre – les piqûres ou les comprimés. Il est nécessaire de prendre en considération les particularités du cours de la maladie de chaque patient et fixer les aspects concrets des médicaments.

Les Savants et les pharmaciens travaillent constamment sur le perfectionnement d’un tel médicament, en obtenant le renforcement de l’effet de leur application, jusqu’à la restitution complète de l’articulation endommagée. Malheureusement, si l’arthrose se trouve dans le troisième ou quatrième degré du développement, les médicaments n’aident pas déjà et on demande l’intervention chirurgicale.

Vidéo — le Traitement koksartroza selon la méthode Boubnovsky

Il Y a quelques moyens de la lutte avec la maladie :

  • les préparations médicinales;
  • l’ensemble letchebno-sportif (LFK);
  • la physiothérapie;
  • l’intervention chirurgicale;
  • la médecine nationale.

si la maladie a atteint 3 stades, ici le patient sera favorisé seulement l’intervention chirurgicale (endoprotezirovanie), qui représente le remplacement de l’articulation malade de la prothèse. C’est assez complexe la procédure, qui demande vjivleniya la prothèse. Seulement ensuite celui-là exercera les fonctions nécessaires.

Si la pathologie se trouve sur 1 ou 2 stades, le traitement de l’arthrose de l’articulation pelvienne peut se réaliser à l’aide des médicaments. Vers eux portent telles préparations :

  • non stéroïde (Diklofenak, Ketoprofen, Broufen et les autres). Ils aideront à éliminer les sensations douloureuses, retirer l’oedème formé et l’inflammation, cependant leur utilisation incontrôlée contribuera à la répression de la possibilité naturelle du cartilage vers la restitution. Les médecins ne recommandent pas d’appliquer simultanément plus d’une préparation non stéroïde;
  • les vaisseaux dilatant (Nikochpan, Tsinnarizin, Trental). Ils sont capables d’affaiblir la musculature lisse et augmenter l’espace entre les muscles. Ont le minimum des contre-indications, mais leur efficacité est le paramètre individuel;
  • les muscles affaiblissant (Midokalm, Sirdaloud). Retirent les spasmes musculaires, augmentent la circulation sanguine dans les articulations, cependant leur utilisation doit passer sous le contrôle le médecin en raison des effets secondaires;
  • les cartilages restaurant (Gljukozamin, Arteparon, Strouktoum). KHondroprotektory se produisent les plus utile à la guérison de l’arthrose déformant. Nourrissent le cartilage des éléments nécessaires et arrêtent le développement de la maladie;
  • du type stéroïde (l’Hydrocortisone, Metipred). Aident aux maladies intercurrents comme la présence de l’inflammation de l’os de la cuisse, ont cependant la multitude d’effets secondaires;
  • de l’utilisation locale (les onguents, les compresses). Un principal effet positif consiste en procès de la friction des moyens à la peau que retire les spasmes musculaires et contribue à l’amélioration de la circulation du sang.

Pour éviter l’intervention rapide, considérablement en temps voulu d’établir le diagnostic juste, différencier l’arthrose d’autres maladies de l’appareil oporno-moteur — l’arthrite réactive, vertel’nogo boursita etc

À 1 et 2 degrés de l’arthrose il faut produire le traitement kompleksno, les moyens conservateurs médicamentaires, avec l’aide de la chiropraxie, le massage médical, la gymnastique médicale, mais seulement sous le contrôle de l’orthopédiste qualifié.

  • la Semaine premier — le temps mort paratsetomol.
  • s’il n’y a pas d’effet, alors NPVS (il vaut mieux diklofenak ou ketorol dans une petite dose) sous la protection des bloqueurs de la pompe de proton (mais non omeprazola, puisqu’il intensifie la destruction de l’os à l’accueil de longue durée).
  • Plus à n’importe quelle étape khondroprotektory.

Du Traitement de la pathologie s’occupent les orthopédistes-traumatologistes. Le choix des méthodes du traitement dépend des symptômes et le stade de la maladie. À 1 et 2 stades koksartroza on passe la thérapeutique conservatrice. Pendant l’aggravation koksartroza on applique les moyens non stéroïdes antiphlogistiques (piroksikam, indometatsin, diklofenak, ibouprofen et etc.). Il faut prendre en considération qu’il n’est pas recommandé d’accepter les préparations de ce groupe au cours d’une longue période, puisqu’ils peuvent exercer l’influence négative sur les organismes intérieurs et réprimer la capacité gialinovogo du cartilage vers la restitution.

Pour la restitution du cartilage endommagé à koksartroze on applique les moyens du groupe khondroprotektorov (khondroitina le sulfate, l’extrait des cartilages des veaux etc.). Pour l’amélioration de la circulation du sang et l’élimination du spasme des récipients menus sont fixés sosoudoraschiryajuchtchie les préparations (tsinnarizin, l’acide de nicotine, pentoksifillin, ksantinola nikotinat). Selon les déclarations sont utilisés miorelaksanty (les moyens médicinaux pour la relaxation des muscles).

Au syndrome obstiné douloureux aux patients souffrant koksartrozom, on peut fixer les injections intraarticulaires avec l’utilisation des préparations hormonales (l’hydrocortisone, triamtsinolona, metipreda). Il est nécessaire de passer le traitement avec les stéroïdes avec la prudence. En outre à koksartroze on applique les ressources locales – les onguents réchauffant, qui ne donnent pas l’effet exprimé thérapeutique, cependant, retirent dans nombre de cas le spasme des muscles et diminuent les douleurs aux frais de l’action «détournant». Aussi à koksartroze fixent les procédures physiothérapeutiques (les photothérapies, la thérapeutique ultrasonore, lazeroletchenie, OUVTCH, indouktotermiju, magnitoterapiju), le massage, la chiropraxie et la gymnastique médicale.

Le Régime à koksartroze n’a pas l’effet indépendant médical et est appliqué seulement comme le moyen pour la réduction du poids. La réduction de la masse du corps permet de réduire la charge sur les articulations pelviennes et, par voie de conséquence, faciliter le courant koksartroza. Pour diminuer la charge de l’articulation le médecin, en fonction du degré koksartroza, peut recommander au patient marcher avec la canne ou avec les béquilles.

Aux stades tardifs (à koksartroze 3 degrés) le seul moyen effectif du traitement sont l’opération – le remplacement de l’articulation détruite endoprotezom. En fonction du caractère de la défaite peut être appliqué ou unipolaire (remplaçant seulement la tête de la cuisse) ou bipolaire (remplaçant comme la tête de la cuisse, et vertloujnouju le creux) la prothèse.

L’Opération endoprotezirovaniya à koksartroze est passée en ordre planifié, après l’inspection complète, sous l’anesthésie générale. À posleoperatsionnom la période est passé antibiotikoterapiya. Les coutures retirent pour 10-12 jour, après quoi le patient copient sur le traitement dans un dispensaire. Après endoprotezirovaniya on organise absolument les événements de réhabilitation.

À 95 % des cas l’intervention chirurgicale selon le remplacement de l’articulation à koksartroze assure la restitution complète de la fonction du membre. Les malades peuvent travailler, activement avancer et même faire du sport. Une moyenne durée de service de la prothèse à l’observation de toutes les recommandations fait 15-20 ans. Après cela l’opération réitérée est nécessaire au remplacement usé endoproteza.

  • Baisser l’indice de la masse du corps, si le patient souffre de l’obésité. C’est possible à l’aide de la réduction de la valeur énergétique de la nourriture, la réduction dans la ration des produits de farine. On ne peut pas utiliser le sucre et les produits trop salés.
  • Diminuer les charges de l’articulation pelvienne. Les exercices de force sportifs exclure, réduire le temps des entraînements, par exemple des courses.
  • En cas de nécessité, passer le cours de la physiothérapie. Après le diagnostic et la définition du degré de la maladie s’être passé le cours du traitement physiothérapeutique. Telles procédures aident dans le stade initial de la maladie :
  1. les enveloppements avec la paraffine,
  2. l’illutation,
  3. l’influence ultrasonore,
  4. la thérapie par les ions,
  5. le massage et autre.
  • il faut utiliser les Méthodes de la médecine nationale aux stades primaires de la maladie, s’ils aident dans le traitement de l’arthrose.
  • se Tenir à l’alimentation juste et saine. Les produits contenant le calcium, sont utiles à la restitution des terrains endommagés cartilagineux et les tissus osseux.
  • les exercices Stimulant aideront aux articulations et les muscles à ne pas perdre la mobilité normale et l’élasticité.
  • prendre À la prescription du médecin les médicaments pour le traitement koksartroza — khondroprotektory. Ces préparations gardent le tissu cartilagineux, en retenant la destruction.
  • la Chiropraxie apporte aussi le dépôt dans le traitement de l’arthrose.

Dans le traitement de plusieurs maladies on applique les médicaments nationaux, les coulis, les liqueurs, les onguents. À l’arthrose de l’articulation pelvienne la phytothérapeutique, la pharmacie verte gagne. Les herbes et les mélanges d’herbe facilitent les symptômes de la maladie et ralentissent la désagrégation des tissus articulaires.

aux pages d’Internet les guérisseurs nationaux, ou travniki, se divisent par les recettes et les moyens du traitement. Le procès du traitement avec les moyens nationaux de longue durée, il ne faut pas attendre le résultat rapide. Passeront la semaine, les mois, avant que la personne sente les signes du rétablissement. Les médicaments nationaux sont bons à ce que ne nuisent pas à l’organisme, comme les préparations chimiques.

Au premier stade l’arthrose de l’articulation pelvienne cède parfaitement bien au traitement conservateur. La tâche primordiale est les retraits du syndrome douloureux, qui remue au patient de se déplacer.

En train de la thérapeutique koksartroza est accompli :

  • la restitution de l’alimentation et la circulation du sang dans les tissus musculaires et cartilagineux;
  • baisse la charge physique sur l’articulation endommagée;
  • la restitution des cartilages endommagés;
  • l’intensification des réserves cachées de l’organisme humain, qui régénérescences des tissus au niveau microcellulaire contribueront;
  • l’augmentation de la fente articulaire;
  • la restitution de la mobilité de l’articulation et etc.

Pendant le traitement médicamentaire, on fixe à une telle catégorie des patients les médicaments suivants :

  1. non Stéroïde (Diklofenak, Ketoprofen, Broufen et les autres). Ils aideront à éliminer les sensations douloureuses, retirer l’oedème formé et l’inflammation, cependant leur utilisation incontrôlée contribuera à la répression de la possibilité naturelle du cartilage vers la restitution. Les médecins ne recommandent pas d’appliquer simultanément plus d’une préparation non stéroïde;
  2. les Préparations les muscles affaiblissant (Midokalm, Sirdaloud). Retirent les spasmes musculaires, augmentent la circulation sanguine dans les articulations, cependant leur utilisation doit passer sous le contrôle le médecin en raison des effets secondaires;
  3. les vaisseaux dilatant (Nikochpan, Tsinnarizin, Trental). Ils sont capables d’affaiblir la musculature lisse et augmenter l’espace entre les muscles. Ont le minimum des contre-indications, mais leur efficacité est le paramètre individuel;
  4. du type Stéroïde (l’Hydrocortisone, Metipred). Aident aux maladies intercurrents comme la présence de l’inflammation de l’os de la cuisse, ont cependant la multitude d’effets secondaires;
  5. les cartilages Restaurant (Gljukozamin, Arteparon, Strouktoum). KHondroprotektory se produisent les plus utile à la guérison de l’arthrose déformant. Nourrissent le cartilage des éléments nécessaires et arrêtent le développement de la maladie;
  6. de l’utilisation Locale (les onguents, les compresses). Un principal effet positif consiste en procès de la friction des moyens à la peau que retire les spasmes musculaires et contribue à l’amélioration de la circulation du sang.

Pendant le traitement conservateur les patients doivent se tenir à l’alimentation diététique spécialement élaborée pour les malades avec l’arthrose de l’articulation pelvienne. Le cours de la thérapeutique médicale comprend le massage médical, qui est montré aux patients avec 1 et 2 stade de l’arthrose.

les conséquences Possibles et les complications

La complication la plus sérieuse de l’arthrose progressant de l’articulation pelvienne est invalidizatsiya en conséquence de la perte du mouvement dans l’articulation. À bilatéral koksartroze le patient perd la capacité du déplacement indépendant et a besoin de la sortie constante étrangère.

le Deuxième stade koksartroza

Dans le courant de l’arthrose de l’articulation pelvienne mettent en relief trois stades (degré) :

  1. Initial – les changements pathologiques sont exprimés un peu, à la condition du traitement opportun et adéquat ils sont convertibles.
  2. Progressant koksartroz – se caractérise par l’accroissement graduel des symptômes (la douleur dans l’articulation et la violation de sa mobilité), les changements des tissus articulaires sont déjà irréversibles, mais la thérapeutique peut ralentir les procès dégénérescents.
  3. Final – le mouvement dans l’articulation est perdu, on forme l’ankylose. Le traitement est possible seulement par la voie chirurgicale (le remplacement de l’articulation sur artificiel).

Koksartroz du 1-er degré apparaît le plus souvent en âge d’enfant à la dysplasie des articulations pelviennes, aux sportifs conduisant la vie active sportive avec une grande charge sur les pieds.

le Paradoxe est ce fait que chez les gens conduisant la vie sédentaire et ne faisant pas du sport aussi diagnostiquent souvent koksartroz du premier degré.

c’est lié ce que gipodinamiya est provoqué souvent par le poids superflu, la violation des procès de change, la défaillance hormonale dans l’organisme qu’augmente aussi le risque du développement koksartroza. À koksartroze du premier degré se manifestent les symptômes définis.

On localise les sensations douloureuses d’habitude dans le domaine des cuisses, le genou, parfois rendent au domaine inguinal ou le rein.

La douleur Faiblement exprimée périodiquement cela apparaît, disparaît, particulièrement après le repos de longue durée. Primordialement même du repos de cinq minutes il arrive assez. L’allure au stade initial n’est pas violée d’habitude, les mouvements ne se limitent pas, atrofitcheskikh des procès dans le tissu musculaire ne sont pas observés.

Apparaissent les sensations douloureuses d’abord dans le domaine de la cuisse, et puis tombent graduellement vers le genou et la jambe.

Sur la photo radiographique pendant les actions diagnostiques le médecin peut voir de petits accroissements osseux, qui ne dépassent pas les frontières de l’articulation et sont profondément disposés dans lui.

La Tête du fémur et son cou ne sont pas encore déformée, s’enregistre le rétrécissement de la fente articulaire.

Parfois d’aucuns symptômes n’est pas observé tout à fait, c’est pourquoi souvent la maladie à ce stade ne diagnostiquent pas.

Aussi plusieurs gens portent les symptômes de la douleur vers la fatigue simple des muscles et ne s’adressent pas au médecin.

Et en effet, notamment dans le stade initial, si commencer le traitement immédiat, on peut assez simplement arrêter le procès destructif et sauver l’articulation.

Au stade donné guérir l’articulation on peut même avec l’aide de la gymnastique médicale la plus simple.

Si les douleurs dérangent fortement, le médecin fixe le traitement médicamentaire avec l’aide des moyens non stéroïdes antiphlogistiques, à qui se rapportent Diklofenak, Indometatsin, Piroksikam. Au premier stade aident parfaitement bien khondroprotektory, qui podpityvajut le tissu cartilagineux, en restaurant les microendommagements.

le Médecin peut prescrire et miorelaksanty pour l’élimination du spasme des muscles (par exemple, Midokalm, Sirdaloud) dans le traitement complexe avec khondroprotektorami. La friction mestno des onguents irritant et insensibilisant, ainsi que les crèmes avec NPVS Est récommandée.

Ils insensibilisent, mais ne guérissent pas de plus koksartroz.

Mais retirer le spasme musculaire eux sont capables. Koksartroz est la maladie incurable, en se délivrer il est entièrement impossible, on peut seulement arrêter son progrès. Fixent la gymnastique. LFK contribue à l’amélioration de la circulation du sang de l’articulation, l’amélioration de l’alimentation du cartilage.

les Exercices sur l’extension aide à tendre les articulations raccourcies aux frais de la distension de la capsule articulaire. Le massage fixent à n’importe quel stade, il retire l’effort, le spasme, l’oedème, améliore la circulation du sang. Massent le domaine de l’articulation pelvienne, la fesse, la cuisse, les reins.

Le traitement national par les sangsues bien aide. Les ferments, que mettent en relief les sangsues médicales au sang de la personne, sont très pareils selon l’action avec khondroprotektorami et influencent l’amélioration de l’alimentation du cartilage aux frais du renforcement de la circulation sanguine.

Si la maladie a passé sur le deuxième stade, commencent à se manifester les symptômes plus vifs intenses. La personne commence à sentir de fortes douleurs périodiques dans le domaine des cuisses et l’aine, et en outre ils ne disparaissent pas dans l’état du repos et après le repos de longue durée.

Le plus souvent les douleurs rendent au domaine de l’aine et la cuisse qu’est lié à un certain déplacement de la tête du fémur en haut.

Pendant la marche de longue durée il y a un boitement considérable. Il est impossible entièrement de conduire l’articulation plier ou déplier, le volume des mouvements et la rotation intérieure de l’articulation fémorale est limitée. On peut remarquer la réduction considérable (ousykhanie) dans le volume du muscle fessier et fémoral du côté du membre malade résultant de l’atrophie des muscles, répondant pour sgibanie et razgibanie, ainsi que la prévention et la réduction de la cuisse.

Au mouvement on peut entendre les sons caractéristiques claquant dans l’articulation. À koksartroze 2 degrés apparaissent la douleur de départ du caractère geignant, c’est-à-dire la douleur au départ, rendant au domaine inguinal, les articulations fémoro-tibiales.

On viole la mobilité des membres inférieurs, baissent leurs capacités fonctionnelles.

le Traitement au deuxième stade koksartroza est passé par les mêmes moyens, comme koksartroz 1 degrés, mais avec une petite correction.

ainsi les préparations médicamentaires sont fixées analogue, mais dozirovka de ceux-ci augmente. Aussi en train du rétablissement le rôle assez important sera joué par la physiothérapie, les home-trainers spéciaux, vytyajenie avec l’aide des adaptations spéciales, le massage médical, la chiropraxie.

La Gymnastique médicale est fixée aussi, mais les exercices s’approchent furtivement déjà ménageant plus, qu’à l’arthrose de 1 degré.

La Gymnastique est dirigée sur le renforcement du tissu musculaire, l’augmentation krovenapolneniya des récipients, qui nourrissent le cartilage intraarticulaire.

à cette étape la méthode de la restitution des articulations, élaboré par le professeur Boubnovsky bien aide. Avec son aide les articulations deviennent vite saines, de que témoignent de nombreux rappels louangeurs sur les forums médicaux. Le régime est fixé aussi pour la normalisation du poids et l’amélioration de l’état total de la personne.

À 3 degrés koksartroza de l’articulation pelvienne de la douleur commencent à déranger la personne constamment jour et nuit, dans l’état du repos et à l’activité.

Ce degré de la maladie se caractérise par la restriction rude de la liberté du déplacement à cause des changements dystrophiques et dégénérescents de l’articulation, atrofitcheskimi par les procès dans les structures musculaires de la cuisse et la jambe.

se Développe oukorotchenie du membre malade à la suite de la destruction des structures cartilagineuses et osseuses. Cela amène au croisement de la bassine au domaine de l’articulation endommagée.

les douleurs De départ s’enregistrent non seulement à coxal, mais aussi dans l’articulation fémoro-tibiale. L’articulation pelvienne devient tougopodvijnym, l’atrophie du muscle fessier et fémoral est déjà fortement considérable.

Le pied Malade se raccourcit, en raison de quoi le malade commence fortement à boiter, même passe du pied sur le pied, le corps s’incline à l’écart du membre malade. La personne ne peut pas se déplacer déjà sans support sur la baguette à cause du déplacement du centre de gravité. Sur rentgene s’enregistre le rétrécissement rude de la fente à l’élargissement de la tête de l’os de la cuisse.

Parfois la fente articulaire disparaît entièrement, les articulations se soudent, obrazouya l’os commun. À cause de cela l’articulation est immobilisée entièrement. À koksartroze du troisième degré le cartilage est déjà fort istontchen, commence la destruction du fémur à la suite de sa friction sur d’autres os.

Sur rentgene se manifestent évidemment les excroissances osseuses, la fente articulaire est fortement rétrécie, le cou du fémur est élargi. Sur 3 stades la maladie traitent par de puissants moyens non stéroïdes antiphlogistiques, ainsi que les stéroïdes, kortikosteroidami et gljukokortikosteroidnymi par les préparations.

Fixent magnitoterapiju, la thérapeutique oudarno-d’onde, l’électrophorèse. LFK à 3 degrés koksartroza il faut appliquer avec la prudence. Tous les exercices doivent s’approcher furtivement conformément à l’état du malade.

les Principes de l’alimentation sur 2-3 stades de la maladie sont construits selon les règles au 1 stade analogue au régime. À l’inefficacité de la thérapeutique conservatrice il est impossible de se passer d’opération. On fixe au malade l’intervention rapide, à qui l’articulation pelvienne détériorée remplacent endoprotezom.

Après l’opération on élabore le cours de la réhabilitation, d’après les résultats de qui il est clair, s’il faudra fixer l’invalidité ou chez le patient se rétablira la capacité à faire le volume total des mouvements.

L’Invalidité au troisième degré de l’arthrose s’est appropriée, si le pronostic pour la personne défavorable, il ne pourra pas se déplacer sans béquilles ou la canne. Ainsi, la connaissance des symptômes koksartroza à de divers stades du développement de la maladie aidera à temps à reconnaître la maladie perfide et commencer son traitement, en gardant les articulations par les sains.

j’Espère, l’information reçue vous sera utile, jusqu’aux nouvelles rencontres!

Il Y a trois degrés de l’arthrose de l’articulation pelvienne.

Dans le tableau on présente leurs caractéristiques.

le Diagnostic

Le Diagnostic koksartroza se présente en vertu des signes cliniques et les études données supplémentaires, principale de qui est la radiographie. En plusieurs cas les images radiologiques donnent la possibilité d’établir non seulement le degré koksartroza, mais aussi la raison de son apparition. Ainsi, par exemple, l’augmentation de l’angle cheetchno-diaphysaire, skochennost’ et ouplochtchenie vertloujnoj les creux témoignent de la dysplasie, et les changements de la forme proksimal’noj les parties du fémur on dit que koksartroz est l’atteinte de Pertesa ou de la jeunesse epifizioliza. Sur les radiogrammes des malades koksartrozom peuvent se révéler aussi les changements témoignant des traumas transférés.

À titre d’autres méthodes du diagnostic instrumental koksartroza peuvent être utilisés KT et MRT. La tomographie informatique permet en détail d’étudier les changements pathologiques du côté des structures osseuses, et la tomographie magnitno-résonnante accorde la possibilité d’estimer les violations du côté des tissus mous.

La Radiographie des articulations pelviennes. Bilatéral koksartroz : le rétrécissement de la fente articulaire, la sclérose des surfaces articulaires.

le diagnostic Différentiel

En premier lieu koksartroz il faut différencier de gonartroza (l’ostéoarthrose de l’articulation fémoro-tibiale) et osteokhondroza de l’épine dorsale. L’atrophie des muscles apparaissant aux 2 et 3 stades koksartroza, peut devenir la raison des douleurs dans le domaine de l’articulation fémoro-tibiale, qui sont assez souvent exprimés plus vivement, que les douleurs dans le domaine de la défaite. C’est pourquoi aux plaintes du patient contre les douleurs dans le genou il faut produire clinique (la visite, la palpation, la définition du volume des mouvements) l’étude de l’articulation pelvienne, et au soupçon sur koksartroz diriger le patient sur la radiographie.

Les Douleurs à korechkovom le syndrome (le serrage des souches nerveuses) à osteokhondroze et les autres maladies de l’épine dorsale peuvent imiter le syndrome douloureux à koksartroze. À la différence de koksartroza au serrage des souches la douleur apparaît soudain, après un mauvais mouvement, le tournant rude, les poids et haltères et etc., est localisé dans le domaine de la fesse et se répand selon la surface de derrière de la cuisse. Se révèle le symptôme positif de la tension – la maladiveté exprimée à la tentative du patient de lever le membre redressé, en étant sur le dos. De plus le malade prend librement le pied à part, tandis que chez les patients avec koksartrozom la prévention est limitée. Il faut prendre en considération qu’osteokhondroz et koksartroz peuvent être observés simultanément, c’est pourquoi dans tous les cas l’inspection soigneuse du malade est nécessaire.

En outre koksartroz différencient avec trokhanteritom (vertel’nym boursitom) – l’inflammation aseptique dans le domaine de la fixation des muscles fessiers. À la différence de koksartroza la maladie se développe vite, pendant 1-2 semaines, d’habitude – après le trauma ou la charge considérable physique. L’intensité des douleurs plus haut qu’à koksartroze. Les restrictions des mouvements et oukorotcheniya les membres n’est pas observé.

Dans les cas particuliers au cours d’une maladie atypique de Bekhterev ou l’arthrite réactive on peut observer les symptômes rappelant koksartroz. À la différence de koksartroza, à ces maladies du piques des douleurs il faut sur la nuit. Le syndrome douloureux très intense, peut diminuer à la marche. Est caractéristique la gêne de matin, qui apparaît à la fois après le réveil et disparaît graduellement pendant quelques heures.

L’Arthrose de l’articulation pelvienne — la maladie sérieuse cédant difficilement à la guérison et amenant à l’invalidité, si de lui ne pas traiter. Il est important d’établir le diagnostic aux stades précoces de la maladie, et exactement accomplir les recommandations des médecins.

L’Établissement du diagnostic est fondé sur les données de l’anamnèse (la révélation des facteurs du risque ou les maladies causales), les méthodes cliniques données et supplémentaires de l’inspection.

Préciser le diagnostic et faire le diagnostic différentiel aideront :

  • la radiographie des articulations pelviennes;
  • l’étude ultrasonore des articulations;
  • MRT ou KT.

En général, pour l’établissement du diagnostic exact assez clinique et rentgenologitcheskogo les inspections. Sur les radiogrammes trouvent les changements spécifiques caractéristiques de chaque stade de la maladie : le rétrécissement de la fente articulaire, la présence osteofitov, le déplacement et la déformation de la tête du fémur, soubkhondral’nye kisty et okolosoustavnoj l’ostéosclérose, osteoporotitcheskie les changements des os.

Le Diagnostic de l’arthrose de l’articulation pelvienne se fonde sur les données du tableau clinique de la maladie, les résultats de l’examen médical et les études instrumentales, parmi qui la signification principale appartient vizoualizatsionnym aux méthodes – les radiographies, informatique ou magnitorezonansnoj les tomographies.

Est assez complexe le diagnostic différentiel de l’arthrose de l’articulation pelvienne avec les autres des les maladies de l’appareil oporno-moteur. Sur II et III degré de l’arthrose de l’articulation pelvienne se développe l’atrophie des muscles, qui peut devenir la raison de la douleur intense dans le domaine de l’articulation fémoro-tibiale, caractéristique pour gonita ou gonartroza (les maladies de l’articulation fémoro-tibiale).

Aux maladies de l’épine dorsale il y a dans certains cas un serrage des souches nerveuses de la moelle épinière avec le développement du syndrome douloureux. Les douleurs peuvent irradiirovat’ au domaine de l’articulation pelvienne et imiter le tableau clinique de sa défaite.

  • la douleur résulte de la montée des poids ou le mouvement rude maladroit, et non sous l’influence des charges physiques;
  • la douleur est localisée à fessier, et non le domaine inguinal.

À korechkovom le syndrome le patient peut tranquillement prendre le pied à part, pendant qu’à l’arthrose de l’articulation pelvienne la prévention est limitée. Le signe caractéristique korechkovogo du syndrome est le symptôme positif de la tension – l’apparition de la douleur rude à la tentative du patient étant sur le dos de lever le pied direct.

Il faut différencier l’Arthrose de l’articulation pelvienne et avec vertel’nym boursitom (trokhanteritom). Vertel’nyj boursit se développe plus vite, pendant quelques semaines. D’habitude les charges considérables physiques ou les traumas le précèdent.

Le tableau Clinique de l’arthrite atypique réactive et la maladie de Bekhterev peut rappeler les manifestations cliniques de l’arthrose de l’articulation pelvienne. Cependant la douleur apparaît chez les patients pour l’essentiel dans la nuit ou dans l’état du repos, à la marche ne se renforce pas, et, au contraire, s’affaiblit. Le matin les patients marquent la gêne dans les articulations, qui passe après quelques heures.

Comme traiter koksartroz de l’articulation pelvienne dans les conditions domestiques

À l’égal du traitement médicamentaire on peut marquer l’efficacité des moyens nationaux, qui aident à l’organisme à lutter avec une telle maladie sérieuse.

Parmi les méthodes nationales du traitement et la prophylaxie de la maladie mettent en relief :

  • l’applicage des feuilles du chou graissées avec le miel, à l’endroit sensible;
  • l’iode mélanger avec la bile, la glycérine, le miel, l’ammoniaque et infliger en forme de la compresse.

La Médecine telles méthodes nationales sont encouragées pas trop, cependant de nombreux rappels positifs sur les vaste espaces d’Internet font le traitement avec les moyens nationaux très populaire parmi les gens.

les moyens Nationaux

Dans la médecine nationale il y a une multitude de méthodes réussies du traitement koksartroza :

  1. les Liqueurs et les coulis appliqués à l’intérieur (il y a une multitude de recettes de la préparation des médicaments salubres nationaux, dans la base de laquelle entre l’ail, et les citrons, et moumie, et de diverses parties des plantes, et le miel et etc.);
  2. les Onguents à la base de divers ingrédients naturels (les onguents de la chélidoine, les huiles de l’eucalyptus, les aloès etc. les plantes);
  3. les Compresses et les salles de bain (l’imposition des feuilles de chou, la salle de bain avec topinambourom et etc.).

En appliquant tous les moyens nationaux, il est nécessaire de se rappeler que la garantie du rétablissement de 100 pour-cent n’existe pas.

  • l’alimentation spéciale;
  • les salles de bain avec de diverses compositions;
  • les liqueurs;
  • les onguents;
  • les compresses.

Avec l’aide de l’alimentation on peut aider l’organisme lutter avec les maladies.

Si

la diète rigoureuse Est nécessaire à l’arthrose

À l’arthrose il y a une déformation du cartilage et la destruction des tissus conjonctifs. La couche intermédiaire entre l’os et khryachtchom graduellement istontchaetsya. Il y a des violations des procès de change de l’organisme. La circulation du sang instable zatormajivaet la livraison des substances nutritives vers les articulations.

Exclure de l’alimentation il faut :

  • le sel (solen’ya, les produits fumés, le lard, la brynza);
  • les graisses (l’huile, les olives, la crème fraîche, la mayonnaise, la viande grasse, le chocolat, les noix);
  • les conservants (les conserves de viande et de poisson, les sauces);
  • la farine (les produits de la farine de la qualité supérieure).
  • Ajouter dans le menu, à la quantité insuffisante :
  • les albumines (kislomolotchnye les produits, la viande pauvres en matières grasses et le poisson, le fromage, gretchkou, les légumineuses);
  • le collagène (se trouve dans la galantine, kholodtsakh, dans le poisson submersible);
  • les hydrates de carbone (les légumes et les fruits : le chou, la carotte, les pommes).
  • Réduire de la consommation du sucre.

les Albumines restaurent la microflore de la route intertinale et améliorent le métabolisme. Le collagène intensifie le tissu de liaison cartilagineux, en remplaçant les carreaux périssant par les nouveaux. Les légumes et les fruits contiennent les microéléments nécessaires à l’organisme à la synthèse des procès de change.

Le Régime à l’arthrose de l’articulation pelvienne – la prophylaxie excellente, cependant le degré exact de son influence dans le procès médical n’est pas prouvé. De principales règles de l’alimentation est l’utilisation à la nourriture des produits riches en les vitamines A, à, Avec, E, puisqu’ils contribuent à la restitution des cartilages.

Il est recommandé d’insérer dans l’alimentation les produits laitiers, à l’exception du lait, et les produits de la farine de la couleur blanche (de maïs, de blé) doivent être exclus de la ration. Se trouve modérément utiliser les produits de viande, ainsi qu’augmenter la consommation des bouillies dans la ration de l’alimentation (perlé, d’avoine, de sarrasin, du riz brun).

les signes Totaux koksartroza de l’articulation pelvienne

Selon la classification internationale koksartrozou on attribue le code М-16. C’est la maladie de l’origine dégénérescente-dystrophique, qui frappe le plus souvent les gens moyen et l’âge avancé, cependant souvent le diagnostiquent et en jeune âge, particulièrement chez les gens, qui s’occupent des sports extrêmes.

les Symptômes de la maladie à de différents stades se distinguent un peu. Mais il y a une série de signes généralisant, avec l’aide de laquelle on peut soupçonner le début de la maladie, prendre toutes les mesures de l’amélioration de l’état de la santé et arrêter le progrès koksartroza. La maladie passe quelques stades du développement et peut progresser à la longueur de plusieurs années.

Commencent à se manifester d’abord le symptôme douloureux et la modicité de l’activité motrice. Les symptômes dépendent du degré du poids de la maladie et s’accroît graduellement.

Toutes les manifestations cliniques de la maladie à tous les stades sont liées à la douleur, la restriction de la mobilité de l’articulation.

Ils s’Expriment seulement outchachtcheniem, l’intensité de la manifestation, la durée. Koksartroz du dernier troisième stade amène vers obezdvijivaniju le patient, l’atrophie des muscles des pieds.

Souvent au procès pathologique sont entraînés encore et l’articulation fémoro-tibiale. Graduellement les symptômes s’accroissent. Mais sur tout par ordre. Se développe koksartroz pour de différentes raisons, mettent en relief cependant quelques essentiels. À ceux-ci se rapportent :

  • la prédisposition génétique,
  • les traumas des articulations;
  • une haute charge sur l’articulation, lié à l’activité professionnelle ou avec les études des sports lourds;
  • les pathologies innées;
  • la scoliose dorsale;
  • les maladies des articulations ayant la nature inflammatoire et non inflammatoire de l’origine.

Dans certains cas koksartroz est idiopatitcheskim, c’est-à-dire on ne réussit pas à éclaircir les raisons de son apparition. La maladie frappe comme un, et à la fois les deux articulations. Koksartroz de l’articulation pelvienne les ostéopats et les orthopédistes trouve comme un des types les plus répandus de l’arthrose.

C’est lié ce que sur l’articulation pelvienne est une très grande charge en train de l’activité vitale de la personne et à cause d’une grande quantité de cas de la dysplasie des articulations.

Aux stades précoces la maladie se soigner avec l’aide des méthodes conservatrices, et aux stades plus tardifs, quand l’articulation est déjà fortement détruite, on applique les méthodes radicales, à savoir le remplacement de l’articulation par la prothèse – endoprotezirovanie.

les Raisons de l’apparition

Koksartroz du troisième degré frappe pour l’essentiel après cinquante ans. La pathologie peut être provoquée primaire koksartrozom (inné) ou se développer au cours de diverses maladies ou les traumas (l’ostéoarthrose secondaire). Les raisons répandues de l’arthrose de 3 degrés sont :

  • la dysplasie innée de l’articulation pelvienne (à displastitcheskikh les procès l’ostéoarthrose peut commencer en dehors de la dépendance de l’âge du patient);
  • les traumas sérieux de la cuisse ou la bassine;
  • de la jeunesse epifizeoliz les têtes de la cuisse (la destruction rostkovogo epifizarnogo du cartilage);
  • la maladie de Pertesa (l’atrophie de la tête du fémur);
  • la violation de la circulation du sang de la tête du fémur;
  • epifizarnye et spondilo-epifizarnye les dysplasies;
  • les conséquences des défaites inflammatoires des articulations, le rhumatisme;
  • les infections de l’os (gematogennyj l’ostéomyélite);
  • le rachitisme;
  • le niveau anomalement augmenté des lipides ou les lipoprotéines dans le sang;
  • osteomalyatsiya (l’amollissement des os);
  • le traitement kortikosteroidami;
  • la vie sédentaire;
  • une mauvaise hérédité;
  • le déficit des minéraux.

accélérer l’usure de l’articulation est capable. Dans certains cas de provoquer excès de poids, charges augmenté physique l’ostéoarthrose de 3 degrés peuvent les facteurs communs : on établit le lien entre l’âge, le diabète sucré et le trauma de la bassine/cuisse.

En prenant en considération le danger de l’ostéoarthrose de 3 degrés, est très importante de faire l’attention aux premiers symptômes. À la période initiale se fait sentir la douleur dans le pied du côté de l’articulation frappée. Elle passe sur la surface de devant de la cuisse, parfois fait savoir sur lui-même dans l’aine.

la Douleur passe vite, la fonction de l’articulation n’est pas encore violée, la personne avance librement. La maladie à cette étape selon rentgenou découvrir est difficile : les changements dégénérescents n’ont pas encore abordé les os, tandis que le cartilage sur la photo n’est pas examiné.

À la première étape la maladie reste souvent inaperçu et passe à la phase suivante. À koksartroze du deuxième degré la douleur commence à se faire sentir à la marche de longue durée, ainsi que pendant le repos, en rendant à la cuisse et à la petite tasse de genou.

La Troisième phase est considérée comme le dernier stade koksartroza, après qui commence l’atrophie du tissu articulaire. De 3 degrés est caractéristique le croisement de la bassine, à cause de quoi le pied est visuel se raccourcit. Il y a une allure de canard, quand la personne, en faisant le pas, marche sur les doigts, en rejetant le corps au côté de l’articulation malade, en compensant la longueur le pied.

De 3 degrés koksartroza sont caractéristiques d’autres signes :

  • la douleur ne passant pas dans la cuisse, faisant savoir rudement sur lui-même après le repos;
  • l’abattement, l’irritabilité;
  • les sensations douloureuses remuent de dormir;
  • après un long repos se fait sentir la rigidité dans les articulations qu’amène à la restriction des mouvements;
  • le boitement, le poids dans les pieds;
  • il y a assez souvent des fractures;
  • apparaît le besoin de la canne, les béquilles.

l’Absence du traitement amène vers koksartrozou 4 degrés. C’est le stade irréversible, caractérisant par la nécrose des articulations. À cette étape le malade ne peut pas se servir déjà des membres, puisque l’articulation est pratiquement détruite et le tissu osseux qui l’a remplacé a joint les os à la structure immobile entière.

Au diagnostic «l’arthrose de l’articulation pelvienne des tiers de degré» le conseil de révision donne l’invalidité du deuxième groupe. Elle est reçue par les patients, à qui on donne difficilement les travaux définis, mais de plus ils sont capables indépendamment de marcher et partiellement se servir.

le Diagnostic

Koksartroz de l’articulation pelvienne de 3 degrés est diagnostiqué en vertu du tableau clinique et les données du diagnostic instrumental. Rentgen établit non seulement le stade de la destruction des articulations, mais aussi ses certaines raisons (la dysplasie, la maladie de Pertesa, de la jeunesse epifizioliz, le trauma).

En cas de nécessité le médecin peut fixer passer l’inspection ultrasonore, la tomographie informatique et magnitno-résonnante. KT montre la présence des changements destructifs dans les structures osseuses, MRT – les procès pathologiques des tissus mous.

De la Thérapeutique de l’ostéoarthrose s’occuper le mieux au premier stade : déjà le deuxième degré koksartroza cède mal au traitement. L’ostéoarthrose de 3 degrés demande souvent le traitement chirurgical. Cela s’exprime par ce qu’à koksartroze la mince couche du tissu cartilagineux est presque entièrement privée la circulation sanguine, à cause de quoi le médicament n’est pas capable d’entrer chez lui avec krovotokom. Réduit en supplément cette probabilité la barrière des tissus s’enflant enflammés.

S’il n’y a pas de possibilité de faire l’opération, on fixe le traitement spécial dirigé sur la correction des violations à l’intérieur de l’articulation, le retrait des sensations douloureuses, les inflammations, l’amélioration de l’entrée du sang, stimoulyatsiju des procès de change.

un Tel traitement prévoit la prise de médicaments (les comprimés, les onguents, les injections), la physiothérapie, le massage, la gymnastique spéciale. Certains médecins recommandent l’acuponcture, la chiropraxie. Il faut donner l’attention spéciale à l’alimentation et le régime d’eau.

Parfois guérir l’ostéoarthrose de 3 degrés on peut sans intervention chirurgicale. Plusieurs dépend de celui-là, quel terrain de l’articulation est frappé le plus possible. La meilleur variante, si les procès destructifs ont abordé la partie centrale.

Dans cette place la partie articulaire se rétrécit plus longtemps, qu’aux autres, c’est pourquoi la maladie se développe plus longtemps, la douleur de la moyenne intensité. Le traitement peut se limiter à la prise de médicaments, fizioprotsedour, la gymnastique médicale, le régime. Destrouktsii dans le pôle inférieur ont aussi le pronostic positif pour la thérapeutique conservatrice.

Restaurer ou ralentir la destruction du tissu cartilagineux sur 1-3 degrés sont capables khondroprotektory, dans la composition de qui l’acide ou khondroitina le sulfate entre gialouronovaya. Ces ingrédients sont la partie du cartilage et le liquide articulaire.

Leurs analogues artificiels freinent les procès destructifs, améliorent le métabolisme, la restitution du tissu cartilagineux, enlèvent l’inflammation. Produisent khondoprotektory en forme des comprimés, les onguents, les piqûres. À ceux-ci se rapportent :

  1. Koksartroum (COXARTHRUM). La préparation de la production française, produisent en forme des piqûres. Appliquent pour la restitution de la viscosité et l’élasticité sinovial’noj les liquides. La substance active – gialouronat du sodium 2,5 %. Les contre-indications : un jeune âge. La piqûre est transférée bien, l’apparition des douleurs, qui on peut retirer par la compresse froide est possible. Après la première piqûre deuxième font dans 2-3 mois, si la douleur est revenue au stade initial.
  2. KONDROnova. Produisent en forme des piqûres et l’onguent pour le traitement de l’ostéoarthrose de 1-3 degrés. Les ingrédients actifs – gljukozamin le sulfate et khondroitin le sulfate. Prévient la destruction du cartilage, active la régénérescence du tissu. Les contre-indications : la grossesse, l’âge d’enfant, l’allergie. Avec la prudence : l’asthme bronchique, le diabète sucré, les phlébites, la disposition pour les hémorragies. Le cours par les piqûres dure 60 jours selon 2 capsules 2-3 fois par jour, après quoi il faut réduire la dose. Le traitement dure non plus longtemps 3 mois, le besoin de la thérapeutique réitérée est défini par le médecin.

À l’arthrose de 3 degrés les muscles de la cuisse et yagodnits se trouvent dans l’état spasmodique : par une telle méthode l’appareil oporno-moteur tente de restaurer le travail de l’articulation que se fait sentir mal sur krovotoke. Décider celle-ci les problèmes sont capables les préparations réduisant la perméabilité des récipients et le tonus de la musculature de squelette :

  1. Askoroutin. Les substances actives – les vitamines C et R.Preparat diminue la perméabilité et la fragilité des capillaires, affermit les murs des récipients, en en retirant l’inflammation et les oedèmes. Se caractérise antioksidantnymi par les propriétés, prend part aux procès okislitel’no-de relèvement, la restitution du tissu conjonctif. Le médicament est transféré bien, dans les cas rares apparaît l’allergie. Boire 1-2 comprimés selon 2-3 fois par jour à la longueur du mois. La nécessité par la suite le traitement est définie par le médecin.
  2. Mais-chpa. La substance active – drotaverina gidrokhlorid. Réduit le tonus de la musculature lisse des récipients et les organismes intérieurs, en provoquant leur relaxation. Possède la capacité à dilater les vaisseaux que contribue à la circulation du sang. Par la préparation traitent les maladies liées aux spasmes de la musculature de l’origine nerveuse et musculaire. Dozirovka par l’adulte : 120-240 mg par jour à 2 accueils, le matin et le soir. Les contre-indications : l’allergie vers drotaverinou, les problèmes sérieux avec le foie, les reins, le coeur. Les effets secondaires : la nausée, la fermeture, le vertige, l’insomnie, takhikardiya.

la maladie Elle-même n’est pas transmise en héritage, mais telles particularités provoquant son développement, comme la faiblesse des tissus des cartilages, de diverses violations du métabolisme, les particularités génétiques de la structure du squelette — peuvent être transmises des parents chez les enfants.

Cependant les maladies accompagnant son développement sont considérées comme les raisons principales de l’apparition de l’arthrose de l’articulation pelvienne :

  • Bolezn’ Pertesa — la violation de la circulation sanguine et l’alimentation de la tête du fémur et en tout l’articulation, se développe dans l’enfance, plus souvent chez les garçons
  • le déboîtement Inné de la cuisse, la dysplasie de l’articulation pelvienne
  • les Traumas — les fractures du cou de la cuisse, les déboîtements, les fractures de la bassine
  • la Nécrose de la tête de la cuisse
  • Inflammatoire, infectieux les procès — revmatoidnyj l’arthrite, l’arthrite purulente (lisez les raisons de la douleur dans l’articulation pelvienne).

Puisque la maladie se développe lentement, peut être unilatéral, ainsi que bilatéral. Les facteurs, qui contribuent à l’apparition de l’arthrose :

  • la Présence des maladies accompagnant de l’épine dorsale — skolioz, kifoz, osteokhondroz etc, le pied plat, l’arthrose de l’articulation fémoro-tibiale (voir les symptômes de l’arthrose de l’articulation fémoro-tibiale).
  • les changements Hormonaux de l’organisme, la violation de la circulation du sang
  • la charge Excessive sur les articulations — les sports, le travail manuel lourd, l’excès de poids
  • la Vie sédentaire dans l’ensemble avec l’obésité
  • l’Âge — en âge âgé et sénile le risque du développement de l’arthrose augmente considérablement

les méthodes Principales du diagnostic sont MRT et KT, la radiographie. Les données MRT donnent le tableau plus exact de l’état des tissus mous, et KT la pathologie des tissus osseux, est pris en considération aussi les signes cliniques et les symptômes de l’arthrose de l’articulation pelvienne.

Mettent en relief primaire (apparaissant selon les raisons inconnues) et secondaire (développé en conséquence d’autres maladies) l’arthrose de l’articulation pelvienne.

Secondaire koksartroz peut devenir la conséquence des maladies suivantes :

Koksartroz peut être unilatéral, ainsi que bilatéral. À primaire koksartroze on observe souvent la défaite accompagnant de l’épine dorsale (osteokhondroz) et l’articulation fémoro-tibiale (gonartroz).

les Facteurs du risque

Vers le nombre des facteurs augmentant la probabilité du développement koksartroza on peut porter :

  • la charge Constante augmentée de l’articulation. Est observé le plus souvent chez les sportifs et chez les gens avec la masse excédentaire du corps.
  • les Violations de la circulation du sang, les changements hormonaux, les violations du métabolisme.
  • la Pathologie de l’épine dorsale (kifoz, skolioz) ou les pieds (pied plats).
  • l’âge Âgé et sénile.
  • la Vie sédentaire.

Lui-même koksartroz n’est pas transmis en héritage. Cependant, les particularités définies (les violations du métabolisme, la particularité de la structure du squelette et la faiblesse du tissu cartilagineux) peuvent être héritées par l’enfant des parents. C’est pourquoi en présence des parents consanguins souffrant koksartrozom, la probabilité de l’apparition de la maladie augmente un peu.

L’Arthrose des articulations pelviennes est une maladie progressant chronique, qui cède à la guérison complète seulement aux stades précoces à la condition de l’élimination de la raison de la maladie. En certains cas la thérapeutique permet de ralentir son courant, cependant apparaît avec le temps la nécessité de l’implantation endoprotezov de l’articulation pelvienne.

les opérations Semblables à 95 % des cas assurent la restitution complète de la mobilité du membre, restaurent la capacité de travail du patient. La durée de service des prothèses modernes fait 15-20 ans, après quoi ils sont passibles du remplacement.

la Prophylaxie

Les Mesures de la prophylaxie sont très importantes, particulièrement si vous dans l’anamnèse aviez une dysplasie de l’articulation pelvienne, les fractures, de fortes contusions ou les procès purulents dans le domaine donné.

  1. le Contrôle de la masse du corps (réduire dans la ration l’utilisation des pâtes alimentaires, le sel de cuisine, sucré, le thé fort et le café). À l’excès de poids le risque de l’arthrose de l’articulation pelvienne augmente.
  2. l’Exception du transfert des poids, les sauts (particulièrement de la hauteur). Tâchez de ne pas se trouver le long temps sur les pieds.
  3. si se trouvent les maladies liées au métabolisme (le diabète sucré, l’athérosclérose), ils doivent être compensés.
  4. Dozirovannye les exercices physiques dirigés sur le renforcement des muscles des cuisses et les fesses (la circulation à bicyclette ou velotrenajere, la navigation, la gymnastique médicale).

Les Observations des mesures prophylactiques, la révélation précoce koksartroza et son traitement adéquat – le gage du pronostic positif à cette maladie.

La Prophylaxie de l’arthrose de l’articulation pelvienne est dirigée sur l’élimination des raisons, capable d’amener au développement de cette maladie, et insère :

  • la révélation opportune et le traitement des maladies et les traumas de l’articulation pelvienne;
  • le refus de la vie sédentaire, régulier, mais la charge non excessive physique;
  • le contrôle de la masse du corps;
  • l’alimentation rationnelle;
  • le refus des mauvaises habitudes.

les Symptômes de 1 2 3 degrés de l’arthrose de l’articulation pelvienne

Les signes Principaux de l’arthrose de l’articulation pelvienne :

  • les douleurs dans le domaine de l’aine, la cuisse et le genou;
  • la sensation de la gêne dans l’articulation frappée et la restriction de sa mobilité;
  • le boitement;
  • la restriction de la prévention;
  • atrofitcheskie les changements des muscles de la cuisse.

la Présence de n’importe quels symptômes de l’arthrose de l’articulation pelvienne, ainsi qu’eux vyrajennost’ dépendent du degré de la maladie.

À I degré de l’arthrose de l’articulation pelvienne les patients se plaignent sur apparaissant sous l’influence de la charge physique (la marche de longue durée, la course) à la douleur dans l’articulation frappée. Dans certains cas la douleur est localisée dans le domaine de l’articulation fémoro-tibiale ou la cuisse.

  • la réduction insignifiante non uniforme de l’éclaircie de la fente articulaire;
  • osteofity, disposé selon le bord intérieur vertloujnoj les creux.

Quelques changements du côté du cou et la tête du fémur ne se révèlent pas.

À II degré de l’arthrose de l’articulation pelvienne de la douleur apparaissent et dans l’état du repos, y compris la nuit. Après la charge physique le patient commence à boiter, on forme l’allure caractéristique «de canard».

il Y a des soi-disantes douleurs de départ – après la période longue de l’immobilité les premiers quelques pas provoquent la douleur et l’inconfort, qui puis passent, et ensuite reviennent après la charge de longue durée.

Dans l’articulation frappée se limite le volume des mouvements (la prévention, la rotation intérieure). Sur le radiogramme on voit que la fente articulaire est inégalement rétrécie son éclaircie fait 50 % de la norme. osteofity s’installent selon intérieur, ainsi que selon le bord extérieur de la glène, en passant les frontières de la lèvre cartilagineuse. Les contours de la tête du fémur deviennent irréguliers aux frais de la déformation.

À III degré de l’arthrose de l’articulation pelvienne de la douleur intense et constant, ne cessant pas dans la nuit. La marche est embarrassée considérablement, le patient est obligé de s’appuyer sur la canne. Le volume des mouvements dans l’articulation frappée se limite rudement, après cesse entièrement.

À cause de l’atrophie des muscles de la cuisse la bassine s’écarte dans le plan frontal et se passe oukorotchenie les membres. En tentant de compenser cela oukorotchenie, les patients à la marche sont obligés de rejeter le corps à l’écart de la défaite qu’augmente encore plus la charge de l’articulation malade.

Les Symptômes de l’arthrose de l’articulation pelvienne abordent non seulement le domaine de l’aine, mais aussi de devant, ainsi que la surface latérale de la cuisse. Dans certains cas la douleur assiste et dans les fesses, passe jusqu’au milieu des cuisses, en arrivant très rarement au genou.

Sur les délais précoces la maladie peut contribuer au boitillement facile en conséquence de l’apparition de la douleur geignant. Malheureusement, ces signes ne suggèrent pas une idée à plusieurs gens commencer le traitement. Ensuite les aggravations, que se prolongent de différentes périodes du temps viennent.

Graduellement on ajoute aux symptômes précédents la réduction de la mobilité du pied malade. Le patient ne peut pas prendre parfois le membre à part, la resserrer vers la poitrine. Aussi à cette étape on ajoute le craquement du pied malade en train du mouvement.

l’arthrose Déformant de l’articulation pelvienne est capable de provoquer oukoratchivanie du pied malade (près de 10 % des malades le pied, au contraire, s’allonge). Cette déformation est particulièrement considérable, si le patient est sur le dos, en effet, cela aide à déployer le pied frappé par la maladie à l’extérieur.

Les déformations Considérables sont est visuel considérable et demandent podkladyvaniya la semelle supplémentaire aux chaussures. Le malade commence considérablement à boiter à la marche, en conséquence de quoi soumettra à l’épine dorsale aux grandes charges dans le domaine des reins. L’atrophie des muscles plus tard arrive.

Koksartroz se développe le plus souvent chez les gens plus âgé 40 ans. Il progresse graduellement, et l’état de la personne s’aggrave d’une année en année. Si ne pas s’occuper du traitement de l’articulation endommagée, dans un certain temps les changements pathologiques peuvent apparaître et dans une autre articulation.

Dans la pratique mondiale est reconnu que les arthroses de l’articulation pelvienne ont trois stades ou l’étape du développement. De chacun d’eux sont caractéristiques les symptômes.

  • aux Principal et les constantes est une forte douleur constante dans l’aine, dans la cuisse, dans l’articulation fémoro-tibiale, parfois irradiiroujuchtchie les douleurs au pas, au domaine inguinal
  • la Gêne des mouvements, la restriction de la mobilité de l’articulation
  • la Restriction de la prévention du pied frappé de côté
  • Dans les cas lourds le boitement, la violation de l’allure, oukorotchenie les pieds, l’atrophie des muscles fémoraux

Au nombre des symptômes principaux de la maladie se rapportent les douleurs dans le domaine de l’articulation, le domaine inguinal, la cuisse et l’articulation fémoro-tibiale. Aussi à koksartroze on observe la gêne des mouvements et tougopodvijnost’ de l’articulation, les violations de l’allure, le boitement, l’atrophie des muscles de la cuisse et oukorotchenie les membres sur la partie de la défaite. Le signe caractéristique koksartroza est la restriction de la prévention (par exemple, le malade éprouve les difficultés à la tentative de s’asseoir «à cheval» sur la chaise). La présence de n’importe quels signes et eux vyrajennost’ dépend du stade koksartroza. Le symptôme premier et le plus constant est la douleur.

À koksartroze les patients présentent à 1 degré les plaintes contre la douleur périodique, qui apparaît après la charge physique (la course ou la marche de longue durée). La douleur est localisée dans le domaine de l’articulation, est plus rare – dans le domaine des cuisses ou le genou. Après le repos disparaît d’habitude. L’allure à koksartroze 1 degrés n’est pas violée, les mouvements sont gardés définitivement, l’atrophie des muscles est absente.

Sur le radiogramme du patient souffrant koksartrozom de 1 degré, sont définis nerezko les changements exprimés : le rétrécissement modéré non uniforme de la fente articulaire, ainsi que les accroissements osseux autour du bord extérieur ou intérieur vertloujnoj les creux en l’absence des changements du côté de la tête et le cou du fémur.

À koksartroze 2 degrés de la douleur deviennent plus intenses, apparaissent assez souvent dans l’état du repos, irradiiroujut à la cuisse et le domaine de l’aine. Après la charge considérable physique le malade koksartrozom commence à boiter. Le volume des mouvements dans l’articulation diminue : se limite la prévention et la rotation intérieure de la cuisse.

Sur les images radiologiques à koksartroze 2 degrés sont définis le rétrécissement considérable non uniforme de la fente articulaire (plus qu’à moitié de la hauteur normale). La tête du fémur se déplace un peu en haut, est déformé et augmente dans le montant, et ses contours deviennent irréguliers. Les accroissements osseux à ce degré koksartroza apparaissent non seulement sur intérieur, mais aussi au bord extérieur vertloujnoj les creux et dépassent les frontières de la lèvre cartilagineuse.

À koksartroze 3 degrés de la douleur deviennent les constantes, dérangent les patients non seulement le jour, mais aussi la nuit. La marche est embarrassée, aux déplacements le malade koksartrozom est obligé de se servir de la canne. Le volume des mouvements dans l’articulation est rudement limité, le muscle de la fesse, la cuisse et la jambe atrofirovany. La faiblesse des muscles conduisant de la cuisse devient la raison du rejet de la bassine dans le plan frontal et oukorotcheniya les membres sur la partie malade. Pour compenser apparaissant oukorotchenie, le patient souffrant koksartrozom, à la marche incline le corps à la partie malade. À cause de cela le centre de gravité se déplace, les charges augmentent de l’articulation malade rudement.

Sur les radiogrammes à koksartroze 3 degrés se révèlent le rétrécissement rude de la fente articulaire, l’élargissement exprimé de la tête de la cuisse et les accroissements multiples osseux.

les Facteurs du risque et la raison de l’arthrose de l’articulation pelvienne

Sur le degré tardif de l’arthrose de l’articulation pelvienne l’inflammation est jetée et sur l’articulation entourant du tissu (les récipients, les nerfs, les liasses, les muscles) qu’amène à l’apparition des signes periartrita. Au total l’articulation pelvienne est entièrement détruit, ses fonctions sont perdues, le mouvement dans lui cesse. Cet état s’appelle l’ankylose.

Les Raisons de l’arthrose de l’articulation pelvienne :

  • le déboîtement inné de la cuisse;
  • la dysplasie de l’articulation pelvienne;
  • la nécrose aseptique de la tête du fémur;
  • la maladie de Petersa;
  • les traumas de l’articulation pelvienne;
  • la coxarthrose infectieuse;
  • gonartroz (l’ostéoarthrose déformant de l’articulation fémoro-tibiale);
  • osteokhondroz;
  • le poids superflu;
  • les études professionnelles par le sport;
  • le pied plat;
  • la scoliose dorsale;
  • la vie sédentaire.

La Pathologie n’est pas léguée, cependant l’enfant hérite des parents de la particularité de la structure de l’appareil oporno-moteur, qui peuvent servir de la raison de l’arthrose de l’articulation pelvienne dans les conditions contribuant à cela. Par cela s’exprime le fait de l’existence des familles, la morbidité à qui plus haut que dans la population totale.

la Physiothérapie à l’arthrose

Il est important de révéler la maladie, et définir le degré de la défaite de l’articulation sur les délais précoces la manifestation des symptômes. Le diagnostic exact clinique aidera à résoudre le problème, s’il faut appliquer le traitement physiothérapeutique.

Fizioterapevty recommandent de passer le cours de la thérapeutique à l’arthrose de 1 ou 2 degrés. À cette étape l’application de l’électrophorèse, la thérapie par les ions et le massage apporte au malade l’allégement.

Les procédures De massage sont fixées par le médecin :

  1. à 1 ou 2 degrés de l’arthrose — après le cours du traitement médicamentaire dirigé sur le retrait de l’oedème et l’inflammation;
  2. à 3 ou 4 degrés de l’arthrose — après l’intervention rapide et la cicatrisation complète des coutures chirurgicales.

à toutes les étapes en tombant malade l’articulation, le massage améliore la circulation du sang et affermit les muscles articulaires. Il faut utiliser de différentes méthodes du massage et choisir les procédures optima pour le traitement de l’arthrose de l’articulation pelvienne.

L’Action des flux dirigés et les courants de l’eau sur le domaine de l’articulation se passe à l’hydromassage. Le cumul des aspects d’eau du massage avec la navigation, l’aérobic d’eau de plus est possible.

On peut passer l’Automassage après l’étude des accueils de son exécution. Les actions incorrectes provoqueront les complications.

Comme traiter l’arthrose de l’articulation pelvienne par les méthodes physiothérapeutiques ? Se trouve utiliser OUVTCH, la thérapeutique ultrasonore, indouktotermiju, les lasers et le traitement avec la lumière. Les procédures médicales aident à améliorer la circulation du sang et retirer les spasmes musculaires, de sorte que conviennent parfaitement de la prophylaxie, mais influencent individuellement chaque personne. Certains fizioterapevty croient qu’un des meilleurs moyens du traitement est le massage.

Le Traitement de l’arthrose de l’articulation pelvienne à l’aide vytyajeniya des articulations est aussi un des plus remèdes efficaces du traitement. Elle peut être accomplie à l’aide traktsionnogo de l’appareil ou à la main. Le premier moyen aide exactement à compter vytyajenie jusqu’aux millimètres, en prenant en considération l’état du patient.

Rating
( No ratings yet )