Si Prostatit et l’alcool on peut utiliser l’alcool aux maladies de la prostate

Si XTRAZEX acheter

L’Inflammation de la prostate s’appelle prostatitom. La prostate augmente, serre l’urètre, en embarrassant la sortie de l’urine. Baisse finalement l’inclination sexuelle, il y a une éjaculation accélérée, qui est accompagnée par les sensations douloureuses.

Les Hommes utilisant l’alcool, avec prostatitom se heurtent plus souvent. Les boissons spiritueuses contribuent à l’aggravation de la circulation sanguine des organismes de la petite bassine, l’affaiblissement de l’immunité, c’est pourquoi le risque du développement des aggravations prostatita augmente. Les récidives fréquentes de la maladie provoquent l’apparition des complications sérieuses. Augmente le risque du développement de l’adénome de la prostate, l’impuissance, la stérilité.

on Peut boire ou non

L’Alcool exerce l’influence sur la production des hormones sexuelles, prodoutsirovanie testosterona s’aggrave. Le changement du fond hormonal, la violation du travail des glandes sexuelles provoquent l’apparition des phénomènes stagnants dans la prostate.

À l’atteinte de l’alcool à l’organisme :

  • on viole la circulation sanguine des organismes intérieurs, y compris les prostates;
  • s’aggrave l’immunité, n’importe quel refroidissement peut amener à l’aggravation prostatita;
  • baisse la concentration testosterona, augmente le contenu des oestrogènes, le remplacement du niveau hormonal est une des raisons de l’affaiblissement de la puissance.

Après la désagrégation etanola se forme la substance toxique – nedookislennyj l’acétaldéhyde. Si de l’alcool était beaucoup, l’acétate n’a pas le temps d’être déduit avec les produits de l’activité vitale définitivement, il s’accumule et produit l’action toxique sur les organismes.

Pendant la thérapeutique prostatita il est nécessaire entièrement d’exclure l’alcool. À l’inflammation piquante aux patients fixent les antibiotiques. Certains moyens antibactériens entrent dans la réaction avec etanolom, en portant le dommage irréparable. D’autres préparations seront neutralisées, c’est pourquoi le traitement devient inefficace. Les informations sur la compatibilité des médicaments et l’alcool sont indiquées dans chaque instruction pour l’application des médicaments.

À piquant prostatite il faut exclure l’alcool et passer le traitement fixé par le médecin. À l’inflammation chronique de la prostate, qui se caractérise par l’apparition des aggravations fréquentes, la consommation de l’alcool peut amener au développement des complications.

Les Patients avec stagnant prostatitom conseillent de respecter les restrictions. En petites quantités alcool est permis de boire à condition que l’état de la prostate à la longueur du long temps ne s’aggrave pas.

l’alcool Solide

La Vodka, le cognac, le whisky et d’autres boissons spiritueuses sont considérée les plus dangereuse, ils contiennent l’acétaldéhyde. À l’accumulation il razrouchajuchtche agit sur les neurones, viole le métabolisme cellulaire.

Aux aggravations chronique prostatita après l’accueil de l’alcool se heurtent plusieurs hommes. Dans l’état de l’ivresse sous l’effet de l’alcool l’état de santé s’améliore aux frais de l’intensification de la circulation du sang, la réduction du tonus des muscles et les récipients. Après le retrait etanola l’état s’aggrave puisque les récipients se rétrécissent rudement, la circulation du sang dans la glande est violée, le reflux de la lymphe et le jus de la prostate est embarrassé.

À la consommation régulière de la bière s’aggrave la production des hormones pour hommes sexuelles. Cela amène à la réduction de la quantité de secret dans la prostate, qui prévient l’intensification des procès inflammatoires. La production du secret et son reflux à l’éjaculation soutiennent la prostate dans l’état normal.

Au fond de l’utilisation de la bière augmente la quantité d’urine. Pour les hommes avec prostatitom cela devient le problème supplémentaire. En effet, la prostate enflammée est augmentée et serre partiellement motchevyvodyachtchy le canal. Le reflux normal de l’urine est impossible, la quantité de nuit motcheispouskany augmente jusqu’à 10–15 fois.

La Violation de l’urination au fond prostatita peut amener à la cystite et infitsirovaniju des reins. Remplacer la boisson aimée ivre on peut par la bière sans alcool. Il est compatible avec protivomikrobnymi et les préparations antiphlogistiques, qui sont utilisées au traitement. Mais en grandes quantités le boire ne se trouve pas pour ne pas charger les reins et la vessie.

Plusieurs hommes trouvent que tous les vins sont utiles. Certains préfèrent les boissons préparées d’à la maison est indépendant. Dans le vin domestique il y a des huiles empyreumatiques, l’acétaldéhyde, qui agissent négativement sur la santé. La combinaison des substances indiquées provoque vymyvanie du magnésium. Cet élément répond pour l’échange cellulaire, il est nécessaire au fonctionnement normal de la prostate.

Les Médecins permettent de boire le vin en petites quantités à patients, à qui réussissent à normaliser l’état. Il vaut mieux arrêter le choix sur les sortes sèches avec le contenu minimal de l’alcool. Il est désirable de refuser les vins corsés. La préférence du docteur conseillent de rendre aux sortes rouges. À piquant prostatite ou les aggravations de la forme chronique de la pathologie le vin est interdit.

Entièrement exclure l’alcool aux patients, près de qui l’état à la longueur du long temps ne s’aggrave pas, pas forcément. On peut utiliser l’alcool limitément, autrement de l’influence négative sur l’état de la vessie, motchevyvodyachtchikh des voies, les reins ne pas éviter. L’aggravation de leur travail provoque la stagnation du jus de la prostate. Cela amène à la violation du travail de la glande. À l’entrée à l’organisme de l’alcool en quantités admissibles de problèmes n’apparaît pas.

aux Patients avec prostatitom les médecins conseillent entièrement d’exclure la bière, la vodka, blanc et les vins corsés pour la prophylaxie des complications. À la normalisation de l’état on peut boire parfois 50 g le cognac ou 100 g du vin sec rouge. si réduire la dose de l’alcool jusqu’à recommandé, la probabilité de l’aggravation de la pathologie sera minimale.

Les Conséquences et les complications

À l’utilisation régulière de l’alcool la probabilité du développement prostatita est plus haute. C’est conditionné par l’aggravation de la circulation du sang, la réduction de l’immunité et le changement du fond hormonal. Apparaissent les problèmes avec la puissance, à cause de qui l’état s’aggrave.

L’Acétaldéhyde se formant à la suite de l’oxydation etanola, produit l’action toxique. Le système reproductif le plus souvent souffre : la qualité des spermatozoïdes s’aggrave, se développe la stérilité pour hommes. S’aggrave la situation à prostatite : les procès inflammatoires dans la glande pour hommes deviennent la raison de la réduction de la quantité de spermatozoïdes, la réduction de leur mobilité, le changement des qualités morphologiques.

Il est désirable de refuser aux Patients avec diagnostiqué prostatitom l’alcool. L’ignorance de cette recommandation peut devenir la raison :

  • du passage de la forme piquante à la chronique;
  • Les impuissances;
  • des aggravations constantes de la pathologie;
  • Les adénomes de la prostate;
  • des tumeurs malignes;
  • La stérilité.

L’Efficacité du traitement au fond de l’accueil de l’alcool est réduite au zéro. La combinaison avec certaines préparations antibactériennes antiphlogistiques provoque l’apparition de l’influence négative au foie, les reins, les vessies et d’autres organismes. Les hommes, habituant se détendre le soir avec la bouteille de la bière ou le petit verre de la vodka, doivent reconsidérer le mode de vie.

Rating
( No ratings yet )